George Elmer Hyde (1882-1968) était le « doyen des historiens amérindiens ». Il a écrit de nombreux livres de référence sur les tribus indiennes, en particulier les Sioux et les Pawnee, ainsi qu’une mémorable biographie du guerrier cheyenne George Bent qui avait combattu dans l’armée confédérée. Ses ouvrages ont la particularité précieuse d’avoir été rédigés non seulement sur les sources écrites et archives que personne n’avait jusque là pensé consulter mais aussi sur les témoignages directs que l’auteur a recueillis auprès d’Indiens qui ont vécu les dernières décennies de la fin d’un monde.

Les éditions du Rocher viennent de rééditer en un gros volume de plus de mille pages sa célèbre trilogie sur l’histoire des Sioux, à laquelle il consacra des dizaines d’années de sa vie à la façon d’un travail de bénédictin. Il s’agit là d’un indispensable ouvrage pour quiconque s’intéresse véritablement aux Indiens d’Amérique.

Hyde y laisse deviner l’affection qu’il éprouve pour ces Indiens. Il dresse dans son intégralité l’histoire des Sioux dont les gens ne connaissent généralement que les noms de Sitting Bull, de Crazy Horse et de la bataille de Little Big Horn. Il retrace l’évolution du peuple sioux des origines jusqu’à son confinement dans une réserve imposé par le gouvernement des Etats-Unis dont la politique à l’égard des Indiens contribua à l’éclatement de ce groupe.

Tout est passé au crible, les faits et les hommes. Rien ni personne n’est épargné : l’indiscipline des jeunes guerriers qui fit échouer au dernier moment les plans savamment élaborés par les chefs, les graves erreurs commises par les Indiens souvent dues à l’incompréhension, à de mauvaises traductions (souvent volontaires) d’interprètes protégeant certains intérêts, les querelles d’ego entre chefs et/ou guerriers de haut rang, la politique indienne des Blancs, de l’armée, les comportements des colons, des pionniers, des chasseurs de bison, des agents de réserve et surtout la notable nuisance des « Amis des Indiens » qui avec leurs « bons sentiments » n’ont eu de cesse que de briser le pouvoir des chefs mettant ainsi à bas les structures tribales et réduisant à néant une civilisation qu’ils prétendaient « protéger » en instaurant l’illusion démocratique.

Histoire des SiouxGeorge E. Hyde, éditions du Rocher, collection Nuage rouge, 1054 pages, 36 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :