Alors que la gauche espagnole a obtenu la profanation de la sépulture du Général Franco jeudi dernier, il est bon de s’informer de ce que fut réellement la guerre d’Espagne. Il convient notamment d’en savoir plus sur ce que furent la révolution espagnole et ses atrocités pour comprendre l’impérieuse nécessité de l’intervention de l’armée espagnole. Voilà pourquoi le livre Histoire secrète de la révolution espagnole de Léon de Poncins, récemment réédité par les éditions Saint-Rémi, est une lecture qui s’impose en ces temps de confusion.

Le Vicomte Léon de Poncins (1897 – 1975) était un journaliste et essayiste catholique français de l’école contre-révolutionnaire. Léon de Poncins collabora à de nombreux journaux dont Le FigaroLe JourL’Ami du peuple et Le Nouvelliste; et dirigea la revue Contre-Révolution de 1937 à 1939. Plus tard, on le retrouva dans Lectures françaises. Il fut également l’auteur à succès de plusieurs livres dans lesquels il explique le rôle des sociétés secrètes dans la plupart des grands bouleversements politiques et révolutionnaires de la modernité.

Avec le livre Histoire secrète de la révolution espagnole, Léon de Poncins examine minutieusement ces années trente en Espagne : la chute du général Primo de Rivera, le complot maçonnique de Jaca, les élections d’avril 1931 qui portent la franc-maçonnerie au pouvoir, le départ du roi Alphonse XIII, la proclamation de la République, le début des persécutions religieuses, le retour de la droite au pouvoir en 1933, la révolution des Asturies en 1934, l’instabilité parlementaire, la pénétration communiste, la victoire électorale du Front Populaire en février 1936, la plongée du pays dans le chaos, la vague de terrorisme, les églises incendiées, l’assassinat de Calvo Sotelo,..

Après avoir retracé ainsi les principaux épisodes de cette période révolutionnaire et ses dessous maçonniques et communistes, Léon de Poncins entame le récit chronologique de l’intervention militaire qui débute avec le soulèvement nationaliste au Maroc. Le général Sanjurjo, qui s’envole de Lisbonne pour prendre le commandement des opérations, meurt dans le crash de son avion. C’est alors au général Franco, gouverneur des Canaries, de prendre le commandement du soulèvement militaire.

Ce livre dévoile comment, comme l’a déclaré le général Franco, “la Franc-Maçonnerie, avec son réseau d’influence internationale qui va de la rue Cadet, de Paris, à Genève et à Prague, fut la cause principale de la ruine de l’Espagne”, se solidarisant avec les révolutionnaires communistes, transformant la guerre d’Espagne en une guerre internationale sur un champ de bataille national, avec tout le poids de l’Union Soviétique dans ce conflit.

Différents documents historiques sont joints en annexes, notamment Moscou en Espagne, texte rédigé à partir des documents officiels du gouvernement portugais, mais aussi la fameuse Lettre collective des évêques espagnols à ceux du monde entier à propos de la Guerre d’Espagne qui vient éclairer sur le nature barbare de la révolution communiste espagnole et sur la légitimité du soulèvement militaire qui puise dans une double racine, celle du patriotisme et celle du sentiment religieux. Cette lettre des évêques espagnols publiée le 1er juillet 1937 rappelle qu’à cette date, et selon un décompte non exhaustif, 20.000 églises avaient été détruites ou entièrement pillées par les communistes, 6.000 prêtres avaient été assassinés, de même que plus de 300.000 séculiers, assassinés pour leurs convictions politiques et surtout religieuses.

 

Histoire secrète de la révolution espagnole, Léon de Poncins, éditions Saint-Rémi, 273 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés