On vit une époque renversante… Le mal est devenu le bien, le bien est devenu le mal !

En Italie, des veillées de prière contre « l’homophobie » ont été organisées par les « chrétiens Lgbt+ » avec, dans certains diocèses, la collaboration des ecclésiastiques locaux.

Dans la ville de Reggio Emilia on a pu ainsi voir, hier 20 mai, dimanche de la Pentecôte, les homosexuels prier à l’intérieur de l’église. Ils étaient en compagnie de l’évêque, Mgr Massimo Camisasca, qui présidait cette veillée anti-homophobie voulue par le curé de la paroisse de Regina Pacis, proche des milieux lgbt, Paolo Cugini. L’évêque avait même annoncé par voie de presse sa volonté de célébrer la messe dans l’église en question à cette occasion.

Les catholiques conservateurs, attachés au rite traditionnel, de Reggio Emilia ont réagi en récitant un Rosaire de réparation : « Nous nous sentons abandonnés de notre pasteur », explique le porte-parole du Comité catholique, Cristiano Lugli.

« Nous sommes peinés du choix de Mgr Camisasca de présider une veillée blasphématoire, puisque dans le tract est présent un crucifix avec les couleurs de l’arc-en-ciel qui représente le lobby Lgbt. Nous sommes à la limite du sacrilège. Nous avons envoyé à Son Éminence tellement de messages pour le convaincre d’annuler la prière homosexualiste, mais il n’y a rien eu à faire. Avant Mgr Camisasca était combattu pour ses positions conservatrices. Maintenant ses décisions sont embrassées et appréciées par la gauche locale. C’est bien que le scandale sorte, ici on défend qui revendique la liberté du vice. »

Une cinquantaine de fidèles ont donc prié devant l’évêché. « Quand nous avons essayé de contacter l’évêque afin qu’il dise une messe pour le petit Alfie Evans, nous avons fait face à un mur », explique un autre organisateur de cette prière de réparation. Un refus scandaleux.

« Aujourd’hui, nous sommes le dimanche de Pentecôte, jour fondamental pour nous catholiques, et notre évêque va présider une messe en faveur des gays, une veillée qui est contre le magistère de l’Église. Comment devons-nous prendre cette position ? Ces mêmes hommes d’Église nous appellent extrémistes, essayent de nous affubler de cette étiquette pour nous délégitimer. »

La messe de l’évêque contre les discriminations a, entre-temps, attiré une foule nombreuse : le monde arc-en-ciel réussit son assaut sur l’Église conciliaire…

“Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui font ce qui est doux amer, et ce qui est amer doux ! Malheur à ceux qui sont sages à leurs propres yeux, et intelligents à leur propre sens !” Isaïe, V, 20-21.

 

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires