Il est des images qui valent que l’on s’y arrête et des courages qui méritent d’être salués.

Lors d’un match de football en Caroline du Nord, aux Etats-Unis, seule parmi les autres joueuses, Sam Leshnak (ou Sam Murphy) a refusé de mettre genou à terre, alors que retentissait l’hymne national des États-Unis, The Star-Spangled Banner (La Bannière étoilée). Droite, la main sur le cœur, comme le veut la tradition, elle ne s’est pas soumise au politiquement correct qui aujourd’hui impose la solidarité avec le mouvement Black Lives Matter.

Un geste fort, un geste qui lui coûte cher, puisque depuis Sam Leshnak est harcelée sur les réseaux sociaux par ses collègues et de simples internautes.

Debout parmi les ruines, pour défendre la civilisation occidentale, la culture « blanche », ses ancêtres et sa nation.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires