Interrogée dans les colonnes du Monde, l’ancienne ministre de la Santé explique qu’elle savait depuis le début que “les élections (municipales) n’auraient pas lieu.”

Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous…” Les mots sont forts. Ce mardi 17 mars, dans les colonnes du Monde, Agnès Buzyn se confie sur l’épidémie de Covid-19 qui sévit en ce moment sur tout le territoire.

Ministre de la Santé jusqu’au 16 février, moment où elle s’est déclarée candidate à la mairie de Paris, Agnès Buzyn explique qu’à son départ, elle savait pertinemment que “les élections n’auraient pas lieu”. “Des aveux consternants“, selon le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon dans des propos relayés par BFMTV. “Malgré l’unité nationale, on ne peut se taire sur cette bombe : Agnès Buzyn admet donc que le gouvernement SAVAIT que l’épidémie allait être gravissime, et qu’il a tenté de faire comme si de rien n’était ?! Il faudra qu’ils rendent des comptes“, a lancé sur Twitter le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella. “Les propos, recueillis en pleine crise, doivent être pris dans leur contexte“, a indiqué Agnès Buzyn dans un communiqué.

Agnès Buzyn prédit “des milliers de morts” en soulignant que “l’hôpital va avoir besoin” d’elle.

Un jour il faudra faire le procès de ces gens-là…

Sources : AFP et Salon Beige

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :