En Italie, un chauffeur de bus sénégalais, Ousseynou Sy, a tenté ce mercredi 20 mars de tuer 51 écoliers présents dans le bus qu’il conduisait. Armé d’un couteau, il a demandé aux enseignants qui se trouvaient à bord d’attacher les collégiens mais n’a pas eu le temps de mettre à exécution son plan. Les carabiniers italiens sont intervenus pour le contraindre à s’arrêter alors qu’il se dirigeait vers l’aéroport de Milan-Linate où, d’après les premiers éléments de l’enquête, il comptait finir son œuvre. 

Il a confié aux écoliers à bord du bus qu’il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire : celle d’un homme, d’origine sénégalaise, qui dit avoir perdu trois enfants en mer. Des propos rapportés par l’un des collégiens qui se trouvaient à bord du bus lors de la prise d’otage. Ousseynou Sy aurait accusé les autorités italiennes d’être à l’origine du martyre des milliers de migrants africains qui bravent la mer pour atteindre les rives européennes. Sort qu’il n’a lui-même pas subi puisqu’il est né en France !

Il a grandi au pays de Marianne avant de déménager en Italie où il a épousé une Italienne en 2004. Ce qui lui confère la nationalité italienne, mais le couple divorce quelques temps après.

Malgré des antécédents de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineurs, Ousseynou Sy avait pu conserver son emploi comme chauffeur dans l’entreprise Autoguiguidovie. Il a lui-même fait savoir que cette prise d’otage était préméditée.

Arrêté, il revendique son acte et n’exprime aucun remord : « Remord ? Aucun » Il ne craint ni le jugement ni le procès : « Cela ne fait rien, je les avais pris en compte. Je voulais une action éclatante, le monde devait parler de moi », confie-t-il à son avocat.

Il est poursuivi pour tentative de meurtre, d’enlèvement et de terrorisme en considération de la violence de son acte. L’immigration, une chance pour l’Europe…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :