La presse mainstream l’a tenu sous silence : 20 000 uniformes militaires de l’Etat Islamique ont été saisis à Valence et Alicante en Espagne. Valeurs Actuelles affirme que ces uniformes et de nombreux autres accessoires étaient destinés à l’export, thèse qui s’appuie sur le fait que ces équipements ont été saisis dans les ports de ces deux villes.

« Avec les quelque 20.000 uniformes militaires et accessoires, il aurait été possible d’équiper toute une armée prête à combattre sur n’importe quel champ de bataille » indiquent les polices de Valence et Alicante.

Cependant, une telle affirmation laisse songeur : pour l’Etat Islamique il est bien plus facile de se fournir auprès de ses alliés saoudiens ou qataris, ou bien encore turcs. Ceux-ci les alimentant en armes et munitions, on comprend mal le fait que les uniformes viennent d’Europe.

Une autre explication serait que l’Etat Islamique prépare une opération en Europe. En mars 2015, le coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchoven, avait appelé à la vigilance face au risque d’infiltration en Europe de djihadistes se faisant passer pour des réfugiés, en particulier face aux flux venant de Syrie et d’Irak, mais aussi de Libye. L’État islamique revendiquait plus 4000 infiltrés.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :