Les troupes françaises seraient impliquées dans l’est de la Libye depuis la mi-février selon un article du Monde.  Cela faisait longtemps que la volonté française d’intervenir une nouvelle fois en Libye s’ébruitait de tous côtés. Le précédent désastreux qui a eu lieu sous l’impulsion du président Sarkozy et de son inspirateur Bernard-Henry Lévy ayant eu pour résultat le désastre humanitaire et migratoire que nous connaissons, cette nouvelle intervention ne peut que susciter la plus grande inquiétude.

la ligne fixée par le président François Hollande repose, pour l’heure, sur des actions militaires non officielles. Elles s’appuient sur des forces spéciales – leur présence, dont Le Monde a eu connaissance, a été repérée dans l’est de la Libye depuis mi-février par des blogueurs spécialisés.

Ce n’est pas tout. Plusieurs sources ont indiqué au Monde que la lutte contre les terroristes pouvait couvrir des opérations clandestines, menées par le service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Les premières engagent la France car leurs soldats, même très discrets, agissent sous l’uniforme. Les secondes sont aussi assurées par des militaires mais restent invisibles. (Source: Le Monde)

La DGSE (les services secrets extérieurs) est composée de militaires d’active  et de militaires de réserve en civils. Les deux pouvant agir de concert ou indépendamment suivant les circonstances.

Si, comme c’est probable puisque l’information n’a pas été démentie, les troupes françaises sont en action discrète sur le terrain en Libye, elles agissent en dehors de tout cadre légal international mais avec l’accord tout-puissant de l’OTAN. Ainsi que le dénonçait Vladimir Poutine lors de sa déclaration sur l’accord de cessez-le-feu en Syrie, de plus en plus souvent les actions militaires des USA ou de leurs alliés, se passent du feu vert de l’ONU, organisme pourtant reconnu par l’ensemble des pays du monde pour préserver la paix:

Malheureusement, l’histoire récente montre de nombreux exemples où des actions unilatérales non sanctionnées par les Nations Unies, qui favorisent des intérêts politiques ou opportunistes à court terme, ont conduit à des résultats dramatiques. Ces exemples sont sur toutes les lèvres: la Somalie, l’Irak, la Libye, le Yémen. (Source : Vladimir Poutine)

Ce qui démontre l’inefficacité du « Machin », qui ne peut agir que contre les États faibles et jamais contre les États les plus puissants. 

Selon le Monde, le déploiement de troupes françaises en Libye, aurait pour but de « frapper l’encadrement de l’État islamique. » Mais les raisons n’ayant pas été officialisées, cela reste du domaine des conjectures. Reste à savoir les motifs exactes de ces interventions secrètes dont la divulgation par Le Monde, journal pourtant bien en cour, a soulevé la colère de Le Drian, le ministre de la Défense français qui aurait demandé l’ouverture d’une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale», rapporte Le Point

On nous pardonnera de rester dubitatif sur les raisons réelles de l’intervention française, même discrète, sachant le précédent de 2011 et sachant que la France ne peut agir que sous couvert de l’alliance américaine. Cette Alliance n’a pas empêché la progression fulgurante de l’État islamique et des groupes islamistes en général, en Irak et en Syrie. Seule l’intervention russe a enfin permis un recul des troupes terroristes.

Nicolas Sarkozy, le Premier ministre Mahmoud Jibril et Bernard-Henri Lévy jeudi Tripoli. (REUTERS)

La visite de Sarkozy  accompagné de BHL a été la première de dirigeants étrangers en Libye depuis la prise de la capitale en 2011 par les troupes du Conseil national de transition (CNT)

Pour rappel, l’armée française sous la présidence de Sarkozy avait déclaré la guerre en Libye pour soutenir le printemps arabe, soulevé suivant la technique Soros, contre le président Kadhafi. Le résultat a abouti à un pays déchiré entre des factions islamistes qui ont mis le pays à feu et à sang et qui ont transporté le désordre et l’effusion de sang dans les pays alentours et notamment en Syrie, mais aussi en Afrique où les islamistes qui combattaient avec l’appui de l’armée française, se sont débandés dés le désengagement de l’OTAN, pour y semer la terreur. 

La photo d’en-tête représente la guerre en Libye en 2011.

Emilie Defresne

emiliedfresne@medias-presse.info

Lire aussi: ALERTE OTAN: Hollande couché offre les clefs de la France aux USA – Projet de loi de soumission totale

.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

54 % 18 490 € manquants

Il nous manque 18 490 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :