Retenir les leçons de l’histoire : une chimère ?
Les partis de la coalition, les Verts, la FDP et le SPD dont est issu le futur chancelier Olaf Scholz, et actuel Ministre des Finances de Angela Merkel, veulent durcir drastiquement les restrictions sanitaires.
Ils ont proposé jeudi aux députés du Bundestag l’exclusion des citoyens allemands non vaccinés de presque tous les lieux publics, à savoir : des restaurants sans terrasse, bars, discothèques, cinémas, musées, théâtres, zoos, parcs d’attraction, piscines, salles de sport, de concert, salons de coiffure et des rassemblements publics. Seuls les hôtels accueillant des touristes, les bus, les trams et les magasins ne sont pas (encore) concernés.
Il ne sera plus possible aux non vaccinés, même avec un Test PCR négatif, de se rendre dans ces lieux publics. Seules options : être guéri du Covid19 depuis moins de 6 mois ou être doublement vacciné. Ces nouvelles règles portent le nom de 2G-Regeln pour « geimpft » (vacciné) ou « genesen » (guéri).
Mais la coalition veut aller plus loin en instaurant la règle des 3G sur le lieu de travail : à savoir être triple vacciné ou guéri depuis moins de 6 mois. Pour cela, l’employeur aura désormais libre accès au dossier médical de ses employés pour prendre connaissance de leur statut vaccinal et de leur sérologie (!). De plus, les ministres des régions en accord avec le Ministre fédéral de la Santé Jens Spahn ont convenu de cette troisième dose de rappel et ensuite d’un rappel tous les six mois pour tous.
Ces mesures sont déjà en vigueur dans le land de Saxe, de Hesse et le seront dès demain à Berlin. Ces propositions, si elles sont adoptées jeudi 18 Novembre, devraient entrer en vigueur sur tout le territoire allemand à la fin du mois d’après le journal Der Tagesspiegel du 14 Novembre.

Un air de déjà vu 

Les Allemands sont inquiets et en particulier Jörg Urban l’actuel représentant en Saxe du parti d’extrême droite AfD (ironie de l’histoire), qui s’oppose à cette discrimination qu’il juge contraire à la constitution comme au droit à l’intégrité de la personne.
En effet, le paragraphe 29a Nr.13, 14 de la loi de protection contre l’infection (Infektionsschutzgesetz) permettra au Ministre fédéral de la Santé Jens Spahn de se passer de l’avis du gouvernement pour réduire davantage les libertés des citoyens allemands sous prétexte sanitaire. Une situation qui a déjà existé en Allemagne, avec les conséquences que l’on connaît. Si certains objectent que ce n’est pas la même chose et qu’à ce jour il n’y a pas de violences physiques à l’égard des nouveaux réprouvés, il faut rappeler qu’une catégorie de personne était d’abord elle aussi interdite de fréquenter des lieux publics puis de se déplacer librement sur les trottoirs. Le deuxième élément fondateur de toute dictature est qu’hier comme aujourd‘hui la majorité des citoyens n’y trouvent rien à redire, notamment parce que son instauration a toujours eu comme leitmotiv l’intérêt du peuple. Enfin, malgré la création après la seconde guerre mondiale de la cour constitutionnelle allemande, censée protéger les libertés fondamentales, celle-ci ne s’oppose pas à cette ségrégation d’un nouveau genre.
Une autre contradiction : les personnes vaccinées peuvent être positives au Covid19 et le transmettre. Pour elles pas de test, l’obéissance aveugle au gouvernement est visiblement le gage d’une bonne santé.
L’argument avancé en Allemagne pour réduire drastiquement les libertés, est la hausse jamais vue de contamination (vendredi record de 37 000 cas par jour) malgré les 67% d’Allemands vaccinés. Comme on pouvait s’y attendre, les non vaccinés sont suspectés de tirer les chiffres vers le haut, Jens Spahn parlant même « d’une pandémie des non vaccinés ». L’ennemi ce n’est plus le virus, c’est le groupe des non vaccinés ! Pour les aider à se convertir à l’injection, l’Allemagne mobilisera d’ici Noël 12 000 soldats d’après le journal Der Spiegel, en plus des 630 soldats déjà déployés pour effectuer les rappels de vaccination.
Le futur chancelier rassure : il n’y aura pas de vaccination obligatoire ! Ah la bonne heure ! Après tout, les nouvelles mesures 3G entraînent une vaccination obligatoire de fait pour tous les Allemands employés dans des lieux publics et les entreprises, qui devront être triplement vaccinés pour conserver leur emploi. Paradoxalement le personnel hospitalier n’est pas concerné par l’obligation vaccinale.
En conclusion : depuis le seconde guerre mondiale la jeunesse des pays européens a été éduquée avec cette phrase « il faut retenir les leçons de l’histoire ». Or celle-ci semble se répéter même si les gouvernements à l’échelle mondiale cette fois ciblent une autre catégorie de personne. On peut se demander quelles seront les conséquences à l’avenir pour les populations non vaccinées aujourd’hui discriminées et demain… ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :