C’est le nouvelle folie immigrationniste du moment en Italie : utiliser le terme de « clandestin » pour désigner des « demandeurs d’asile » arrivés illégalement sur le territoire de la péninsule serait « discriminatoire et dénigrant». Le Tribunal civil de Milan a en effet condamné Matteo Salvini, le chef du parti La Ligue du Nord qui a le vent en poupe, à 10 000 € de dommages et intérêts auxquels se rajoutent 4 000€ des frais de procédure, pour avoir usé du terme incriminé sur des tracts distribués en 2016 dans la ville de Saronno qui se retrouvait à devoir accueillir des « réfugiés ».

« Certains, outre à nous imposer une immigration incontrôlable, veulent nous imposer une nouvelle langue italienne. Et donc je continuerai à prononcer la parole mis au ban »

a déclaré le coupable au site Intelligonews.

« Nous sommes proches de la folie, ajoute Salvini, on persécute les Italiens et les mots utilisés. J’ai été contrôlé sur la Treccani (l’encyclopédie italienne, ndlr) le terme, afin d’éviter des malentendus… Il suffit de lire un dictionnaire de langue italienne. »

Mais pour le juge du Tribunal, un « réfugié » ou “demandeur d’asile” arrivé clandestinement en Italie ne peut être considéré un clandestin !

Décidément la novlangue sévit aussi en Italie parmi les élites vendues à l’étranger !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :