L’environnement, voilà bien un mot omniprésent, un mot mis à toutes les sauces et quasiment sacralisé. Dans la foulée, voilà les « crimes contre l’environnement ».

Ainsi, l’organisation de coopération policière internationale Interpol a lancé mardi soir un appel à témoins planétaire pour tenter de mettre la main sur sept fugitifs de plusieurs pays recherchés pour des « crimes contre l’environnement ».

Cet appel public et planétaire, très rare de la part d’Interpol, vise sept personnes faisant l’objet de « notices rouges », les demandes d’arrestation en vue d’extradition émises par Interpol sur demande de ses pays membres.

« Selon les services de police de ces pays, les criminels ont été impliqués dans plusieurs types de crimes contre l’environnement, comme l’exploitation illégale du bois, le braconnage ou le trafic d’ivoire notamment », a détaillé le directeur exécutif et numéro deux d’Interpol Tim Morris.

Cet appel concerne Guo Qin Huang et Muk Nam Wong, recherchés par la Chine pour trafic d’espèces protégées, Nicholas Mweri Jefwa et Samuel Bakari Jefwa, traqués par le Kenya pour trafic illégal de trophées de chasse et crime organisé, Ergest Memo et Taulant Memo, recherchés en Grèce pour exploitation illégale de bois ainsi que Bhekumusa Mawillis Shiba, pourchassé pour crimes contre la faune par le Royaume d’Eswatini.

« Interpol en appelle à la communauté mondiale: ces individus doivent habiter quelque part, ils doivent voyager, se déplacer, socialiser. Quelqu’un sait où ils se trouvent et nous demandons au public de nous aider à les traduire en justice », a très opportunément exhorté M. Morris à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement mercredi.

« Nous savons que les crimes contre l’environnement génèrent d’énormes sommes d’argent, entre 100 et 300 milliards de dollars par an », a expliqué Tim Morris.

« Il y a du blanchiment, de la corruption, ainsi que des délits financiers, de la violence et des meurtres associés à ce type de criminalité, donc il est très difficile d’avoir une estimation exacte (des montants brassés par ces criminels). Ce que nous savons, c’est que les profits sont énormes et que le coût pour l’environnement est insupportable ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

32 % 27 445 € manquants

12555 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021
Compteur mis à jour le 03/12/2021

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :