Irène Dimopoulou, longtemps directrice de l’hebdomadaire nationaliste grec Empros (En avant), et aujourd’hui assistante parlementaire d’un eurodéputé grec, a profité de la tribune qui lui a été offerte lors des Journées de Synthèse Nationale pour pointer les lâchetés et compromissions des droites libérale et libertaire.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. christian schwender says:

    Comme elle a raison !

  2. Merci Madame Dimopoulou ! C’est la Grèce qui est l’éducatrice de l’Europe , de l’Europe debout et vraie , non en charpie comme maintenant .
    A propos de syntaxe , nos ministres et nos médias ont un art extraordinaire pour la manipuler . Par exemple , être égorgé , c’est mourir d’une large plaie à la gorge si j’en crois une lettre du Général C.Piquemal ; Je n’ai pas retrouvé la déclaration à laquelle il se réfère, mais vous pouvez peut-être m’aider ?!