Québec – L’imam Hassan Guillet – qui s’est fait connaître grâce à son prêche à la suite de l’attentat au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) en janvier 2017 – a remporté l’investiture du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription fédérale de Saint-Léonard-Saint-Michel (SLSM). Il pourrait donc être bientôt député puisque cette circonscription est un fief du Parti Libéral du Canada qui y récolte actuellement 60,6 % des intentions de vote.

Cette nouvelle a créé la surprise au Québec. Car si la circonscription fédérale de Saint-Léonard-Saint-Michel est un bastion du Parti Libéral du Canada, c’est en grande partie grâce à la population d’origine italienne (et donc catholique, au moins culturellement) qui s’y est installée dans les années ’50. Le député de cette circonscription est donc d’origine italienne depuis au moins 45 ans. Pour la communauté italienne, la défaite de leurs candidats à l’investiture du PLC est une véritable gifle.

Pour expliquer ce changement radical, il faut tenir compte de l’immigration récente. À partir des recensements effectués par Statistique Canada, il est possible de recouper les données sur l’origine ethnique et la religion déclarée. Ainsi, le recensement de 2016 dénombre 25 510 personnes déclarant être d’origine italienne. D’autre part, en 2011 déjà, 18 760 habitants déclaraient être « musulmans » alors qu’ils étaient seulement 6 140 en 2001. En 10 ans, cela représente une croissance de 12 620 personnes, soit 205 %. Si on extrapole simplement linéairement cette croissance de 2011 à 2019, on peut supposer qu’il y a environ 28 800 musulmans dans Saint-Léonard-Saint-Michel en 2019, ce qui représente 25 % de la population de la circonscription, résultat de l’immigration massive des 15 dernières années, et que le nombre de musulmans est au moins équivalent ou dépasse maintenant le nombre de personnes d’origine italienne dans cette circonscription.

Par ailleurs, le Corriere Canadese, journal de la communauté italienne du Canada, rapporte dans son édition du 30 mai 2019 que le ministre fédéral de l’Immigration, qui n’est autre qu’Ahmed Hussen, a participé à des activités avec l’imam Guillet, ce qui est un signal que celui-ci est bien appuyé tacitement par les hautes sphères du PLC.

La colère gronde dans la communauté italienne, et celle-ci pourrait décider d’appuyer le candidat conservateur pour faire barrage à l’imam.
Il faut se souvenir que l’épicentre de la crise linguistique a débuté en 1968 à Saint-Léonard. Son origine fut la décision par la Commission des écoles catholiques de Montréal (CÉCM) d’abolir les sections anglophones ou « bilingues » dans ses écoles pour verser les enfants d’origine italienne dans des écoles françaises. Devant le refus de parents italiens ne souhaitant pas que leurs enfants fréquentent l’école française et des francophones qui prenaient conscience qu’ils étaient en train de se faire minoriser chez eux, on en vint aux batailles rangées. Cinquante ans plus tard, sur fond de bouleversements démographiques apportés par une autre vague d’immigration massive, Saint-Léonard va-t-elle devenir l’épicentre d’une nouvelle contestation ou d’une islamisation ?

Les résultats de l’élection d’octobre 2019 seront à suivre avec attention.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

2 commentaires

  1. Si cet islamiste passe, c’est le signe du début de la fin de l’Occident. Autant que les talmudistes, les disciples de Mahomet, constituent un péril dissolvant pour l’humanité.

  2. ZONZON says:

    Le Canada , comme l’ensemble du monde occidental est la cible des islamistes. Pendant que l’on combat la prétendue branche dure de l’islam (Etat islamique….), la branche dite politiquement correcte, avance ses pions avec l’assentiment de ceux qui nous gouvernent. Nos politiciens font les yeux doux à l’islam afin de d’engranger des voix pour les élections futures, leur électorat traditionnel conscient de leur incompétence leur ayant tourné le dos. Ils sont prêts à vendre leur âme pour des miettes de pouvoir. Ils n’ont pas compris que le jour où les islamistes seront en réelle position de force, tous ces politiciens passeront à la trappe.