Italie – Admis au Centre d’accueil pour le rapatriement (CPR) de Turin, six immigrés – cinq Marocains (âgés de 24 à 42 ans) et un Algérien (57 ans) – ont été interpellés, samedi, pour dommages aggravés. Ils sont considérés comme les auteurs de l’incendie qui s’était déclenché dans le centre d’hébergement le 4 décembre 2019. Les fait ont causé des «milliers d’euros» de dommages selon la police, rapporte Il Giornale.

Le journal italien indique que les suspects auraient «mis le feu volontairement à l’ensemble du complexe où ils ont été accueillis, en attendant leur reconduction à leurs pays d’origine», ajoutant que «Le feu a pris dans tout le bâtiment, détruisant les dortoirs et les cantines des zones blanches, bleues, rouges et vertes».

L’incendie avait été déclenché «tard dans la soirée à partir de certains matelas brûlés à l’aide de briquets», précise encore Il Giornale. Les flammes ont rapidement ravagé tous les bâtiments du centre qui hébergeait une centaine d’immigrés.

C’est le système de vidéosurveillance qui a permis d’identifier les auteurs.

Selon la police de Turin, cet incendie criminel est à relier avec différentes révoltes dans le centre depuis novembre 2019. Les enquêteurs cherchent maintenant à vérifier s’il existe une connexion avec d’autres faits similaires, signalés dans les CPR de Caltanissetta et de Trapani en Sicile, ainsi qu’à Bari sur la côte adriatique.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :