Italie – Admis au Centre d’accueil pour le rapatriement (CPR) de Turin, six immigrés – cinq Marocains (âgés de 24 à 42 ans) et un Algérien (57 ans) – ont été interpellés, samedi, pour dommages aggravés. Ils sont considérés comme les auteurs de l’incendie qui s’était déclenché dans le centre d’hébergement le 4 décembre 2019. Les fait ont causé des «milliers d’euros» de dommages selon la police, rapporte Il Giornale.

Le journal italien indique que les suspects auraient «mis le feu volontairement à l’ensemble du complexe où ils ont été accueillis, en attendant leur reconduction à leurs pays d’origine», ajoutant que «Le feu a pris dans tout le bâtiment, détruisant les dortoirs et les cantines des zones blanches, bleues, rouges et vertes».

L’incendie avait été déclenché «tard dans la soirée à partir de certains matelas brûlés à l’aide de briquets», précise encore Il Giornale. Les flammes ont rapidement ravagé tous les bâtiments du centre qui hébergeait une centaine d’immigrés.

C’est le système de vidéosurveillance qui a permis d’identifier les auteurs.

Selon la police de Turin, cet incendie criminel est à relier avec différentes révoltes dans le centre depuis novembre 2019. Les enquêteurs cherchent maintenant à vérifier s’il existe une connexion avec d’autres faits similaires, signalés dans les CPR de Caltanissetta et de Trapani en Sicile, ainsi qu’à Bari sur la côte adriatique.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. daniel SIMONIN says:

    je ne vois pas quel est le problème ! ces pauvres gens on les parque dans des centres au lieu de les laisser s’amuser avec la population !(lol)