Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au cours de l’année 2018, ont été enregistrées en Italie 2 646 agressions envers les forces de l’ordre, soit 7 policiers blessés par jour.

Dans la moitié des cas, pour être exact 47,8 % des fois soit 1264 agressions, ce sont des immigrés qui ont commis les violences. 700 d’entre eux étaient sous l’effet de drogues ou d’alcool.

Les différents corps du maintien de l’ordre lancent l’alarme :

« Nous sommes pris pour cibles, mais il arrive souvent que ce soit ces violents qui nous dénoncent… »

Avec l’aide des humanitaristes bo-bo !

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

7 commentaires

  1. chez Matteo ca me peine ,,dans les pays bobos ,,je conseille Cordon rouge ,a ce qu il parait il est excellent !!

  2. Jean Vignard says:

    Plus un sous aucun pour tous ces associations criminelles ONG medecin du monde croix rouge et plein d’autre et surtout le secours catholique.

  3. Alexandre SANGUEDOLCE says:

    Les carabinieri ne sont pas des plaisantins, ils feraient mieux de se méfier.

    • pamnio says:

      Sans doute il ne s’agissait pas – encore – de carabinieri (= gendarmes).

  4. daflon says:

    Meilleure solution: Rassemblement de toute cette vermine et tranfert sur un ilot désertique. Inculpation des ONG de trahison et déportation de ces traitres sur le même ilot, ainsi ils pourront “vivre ensemble”. Destruction de tous leurs bateaux.
    Pas de demi mesures “bisounours”. C’est fini les jérémiades, maintenant on flingue.

    • Entièrement d’accord ! idem ,bien sûr pour la FRANCE qui dégueule déjà de cette vermine colorée .

  5. sabbatini says:

    rasibus tout cela et vite