« Nous arrêterons l’invasion de l’Europe ! » tel est le mot d’ordre des jeunes européens de Génération Identitaire. Courant mai dernier, ils avaient lancé une levée de fonds pour mettre sur pied une flotte patriotique qui puisse bloquer les opérations de sauvetage de migrants organisées par des ONG qui collaborent avec les passeurs et les trafiquants et favorisent ainsi l’invasion orchestrée du Vieux Continent.

« Défendons l’Europe » est leur slogan. Identité, ethnie et tradition sont leurs causes.

« Chaque semaine, chaque heure, chaque seconde, des bateaux chargés de clandestins naviguent vers les confins de l’Europe”, explique dans une vidéo un militant français. “L’invasion est en cours. »

Grâce aussi aux ONG :

« Nous voulons démasquer qui coopère avec les passeurs pour sauver des pauvres désespérés de la misère » précise un identitaire allemand. “De quelle façon ? Simple : en leur mettant des bâtons dans les hélices. »

“Nous préparons une grande mission de sauvetage en Méditerranée, une mission pour sauver l’Europe de l’immigration clandestine. Nous voulons rassembler une équipe de professionnels, affréter un grand bateau et naviguer sur la mer Méditerranée pour contrecarrer les bateaux des ONG agissant à l’unisson avec les trafiquants d’êtres humains.”

Déjà en mai dernier, un groupe de ces jeunes (allemand, français, autrichiens, italiens, canadiens) s’était rendu à Catane en Sicile et, à bord d’une petite embarcation, avait réussi à bloquer au port pour quelques minutes le navire Aquarius de l’ONG SOS Méditerranée.

Après plusieurs semaines de récolte d’argent, Génération Identitaire a maintenant réussi à louer un bateau pour patrouiller en mer Méditerranée et contrecarrer le trafic de clandestins organisé par les ONG.

Blanc et rouge, long de 30 m, un pont pouvant contenir jusqu’à 30 personnes, doté d’un capitaine et d’un équipage professionnel, pouvant rester en mer 30 jours de suite, et l’ambition de devenir le pire cauchemar des humanitaristes en Méditerranée. Ou presque. Le mouvement identitaire a enfin trouvé un navire pour naviguer vers les côtes libyennes et empêcher les bateaux des ONG de transporter les migrants en Europe.

Le navire, dont Il Giornale a des photos en exclusivité, est pour l’instant loin du Mare Nostrum, nom et port tenu cachés, mais d’ici juillet sera fin prêt pour porter les jeunes militants de GI à la recherche d’embarcations de migrants à ramener en Libye. Le coût est important : juste pour le faire arriver en Méditerranée cela reviendra à 60 000 euros. Et la levée de fonds compliquée. PayPal, PostePay, sous pression de la gauche internationale, ont fermé les comptes de GI. A ce qu’il semble, si la collecte est de droite, elle ne plaît pas à la conscience morale universelle !

Cela n’a pourtant pas découragé les donateurs, deux missions sont déjà prévues, ni les candidats à l’opération :

« Nous avons reçu des candidatures de photographes, marins, capitaines, experts en sécurité et tant d’autres. Surtout de personnes extérieures à Génération Identitaire » explique Lorenzo Fiato, un des responsables de l’organisation.

Le bateau identitaire sera équipé pour mettre en sécurité les migrants à la dérive. Les militants de GI travailleront, comme les ONG humanitaristes, à sauver des vies humaines en mer mais ensuite, en revanche, ils ramèneront les clandestins en Libye. Et non en Italie. De manière disent-ils à arrêter « le grand business » qui tourne autour des flux migratoires.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :