Italie – Comme en France, crucifix et crèches de Noël sont parfois au centre de controverses politiques. Mais en Italie, le nouveau gouvernement ne cède pas aux ayatollahs de la laïcité.

Le ministre de l’Éducation, Marco Bussetti, s’exprimant devant la Fédération des écoles catholiques, a déclaré :

« Le crucifix et la crèche sont des symboles de nos valeurs, de notre culture et de nos traditions, expression de notre identité. Je ne vois pas comment cela peut poser problème à l’école. Ceux qui pensent que pour pratiquer l’inclusion il faut les cacher font fausse route »

La polémique a été relancée lorsqu’une école de Terni, au nord-est de Rome, a annulé la crèche vivante traditionnelle sous le prétexte de respecter les enfants d’autres cultures. Matteo Salvini, ministre de l’intérieur, avait qualifié cette attitude d’« idiotie ». « Il ne s’agit pas seulement de religion, […] mais de l’histoire, des racines, de la culture. Vive nos traditions. Je ne lâche pas ! », ajoutait-il sur Facebook.

Ensuite une école avait interdit de prononcer le nom de « Jésus » dans les cantiques des fêtes de Noël, prétextant que cela pouvait être « offensant » pour certains élèves ! Là encore, Salvini a réagi, déclarant qu’il « ne voyait pas comment le nom de “Jésus” dans une fête de Noël pouvait offenser quiconque », saluant une « exceptionnelle écolière » qui s’est rebellée contre cette décision scolaire et dénonçant de « lamentables institutrices ».

Dans cette affaire, une écolière catholique âgée de dix ans fit preuve de courage, lançant une pétition qui recueillit les signatures de ses camarades, et obtenant finalement que la chanson soit chantée dans sa version originale lors du Récital de Noël.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :