Cela fait depuis les élections du 4 mars dernier que l’Italie vit sans gouvernement. Et ce chaos va continuer.

Giuseppe Conte, qui avait été enfin choisi par la coalition M5S-La Legua pour être le président du Conseil, renonce. Après avoir été reçu par le président Sergio Mattarella, il a annoncé ne pas avoir réussi à former un gouvernement agréé de ce dernier. Notamment Matarella a mis son veto sur le nom de Paolo Savona comme ministre de l’Économie. Or ce veto lui a été dicté par Berlin, l’Union européenne et les pouvoirs financiers. C’est un veto pour contrer un gouvernement populaire et eurosceptique.

« Je peux vous assurer que j’ai fourni le maximum d’efforts et d’attention pour mener à bien cette tâche et l’avoir fait dans un climat de pleine collaboration avec les responsables des forces politiques qui m’ont désigné » , a déclaré Giuseppe Conte devant la presse. 

Matteo Salvini, chef de la Ligue, a immédiatement réagi :

« En ces heures je suis en train d’être convaincu du fait que l’Italie n’est pas un pays libre. »

« Si un ministre gêne certains pouvoirs forts qui nous ont massacrés, cela veut dire que c’est le bon ministre. »

Sergio Mattarella a annoncé dès dimanche soir la convocation de Carlo Cottarelli, un économiste de 64 ans, ancien haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) surnommé “M. Ciseaux” pour son rôle dans la réduction des dépenses publiques en 2013-2014 sous les gouvernements de centre gauche. 

Matteo Salvini a donc dénoncé « un Monsieur Personne qui représente la finance internationale », et Luigi Di Maio « l’un de ces experts donneurs de leçons qui nous ont accablés en taillant dans la santé, l’éducation, l’agriculture… ».

« Nous serons jamais des serfs et jamais des esclaves » a-t-il ajouté en concluant :

« C’est pourquoi nous irons tous à Rome pour porter la voix de millions d’Italiens honnêtes qui ont été volés de leur vote.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Soupape says:

    Eh ! oui ! …

    Ne jamais oublier que … pour les froncs massants …
    la démocratie … n’est pas une “valeur républicaine” …

    C’est seulement un mode d’action subversif …
    comme pour les communistes …

    C’est juste une mise en scène, pour mieux faire passer les choses.
    Il s’agit de contourner en permanence les électeurs …
    en leur faisant croire … que c’est eux qui choisiraient ! …

    “Votez, nous ferons le reste !”
    (le reste, c’est une propagande de tous les instants, dans tous les médias)

    Pour les froncs massants,
    la démocratie ne peut jamais être invoquée
    pour contrecarrer des projets massants …

    Au “machin eurochose”, Juncker l’avait déjà dit, avant le brexit !

    Et, comme par hasard, le brexit ne vient pas …

    Sous chirac, notre NON au référendum (il y a 13 ans, ce n’est pas vieux)
    est devenu un oui forcé,
    par la grâce de cirquosa et de fillon …

    Idem chez les grecs de siriza … Qui se souvient encore de varouflakis ?

    Idem en Syrie.

    Le président Italien le redit : “pas touche à mes froncs massants”.

    Quant à “ena-manuel” mocran, on sait d’avance ce qu’il dirait :
    “je suis le fils du docteur .°.croman.°. … de père en fils, depuis 1717 …”
    “C’est pourquoi j’ai tous les culots … puisque je suis toujours soutenu”.

  2. Eric says:

    Je ne comprends pas que Giuseppe Conte ait donné sa démission ! Il n’aurait jamais dû se coucher et dénoncer dans les médias avec Salvini et Di Maio l’attitude de Mattarella !

    • P'tit plum says:

      Conte ne s”est pas couché; son gouvernement a été refusé par la Président de la république qui a droit de veto en ce domaine. Il ne pouvait rien faire d’autre que de démissionner , sinon il lui aurait fallu accepter les hommes que voulait le président,autrement dit,se coucher comme vous dites.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !