L’historien Jean de Viguerie livre un beau témoignage au sujet de l’école tenue par les Dominicaines enseignantes de Fanjeaux.

” Chers parents d’élèves, chers amis de l’école Notre-Dame de l’Assomption, je reviens de Fanjeaux, et je veux vous faire part de mon admiration. Le 5 août, j’ai donné aux sœurs, dans leur maison du Cammazou, comme chaque année, une conférence sur un sujet d’histoire, et j’ai pu ainsi admirer une fois de plus l’excellence de ces dominicaines enseignantes, dites de Fanjeaux. Elles brillent par leur grand nombre. Quinze postulantes entrent cette année au noviciat en septembre.

Pendant ma conférence j’ai eu sous les yeux les visages attentifs de 220 sœurs, le plus grand auditoire qui m’ait été donné ici depuis ma première conférence en 1996. Cet institut enseignant féminin est aujourd’hui le premier en nombre en Europe occidentale pour les sœurs qui enseignent, et toutes enseignent. Les sœurs de Fanjeaux augmentent chaque année le nombre des écoles et dans chacune chaque sœur dispense un enseignement.

Elles ont aujourd’hui dix-huit écoles primaires et secondaires en France, dont deux en Allemagne et trois aux États-Unis. Elles sont remarquables aussi par la qualité de leur enseignement qu’elles améliorent sans cesse. Elles ne s’absentent jamais. La règle ne prévoit pas de séjours en famille. Sitôt l’année scolaire terminée, elles préparent ou mettent au point les enseignements de l’année suivante dans chaque discipline.

Le travail se fait en communauté. Par exemple cette année en histoire elles ont étudié le seizième siècle en communauté. Si les manuels officiels leur paraissent insuffisants ou nocifs, par exemple ceux de SVT (Sciences de la vie et de la terre), elles en préparent de nouveaux. Elles obtiennent ainsi les examens du brevet et du baccalauréat avec les meilleures mentions.

Remercions-les pour leur infatigable dévouement, pour leur gentillesse, et surtout pour leur piété communicative, qui sans cesse rafraîchit l’âme des enfants.”

Visitez le site web de l’école : https://www.scholae-fanjeaux.org/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. C’est parce que les religieuses enseignent le Vrai, le Bien, le Beau que les franc-macs lucifériens se sont empressés de les virer de l’enseignement par les lois liberticides anti-congrégations fin XIXe début XXe. Et que l’Education Nationale monopolise l’enseignement pour pourrir les enfants.

  2. DUFIT THIERRY says:

    Historiquement deux groupes de religieuses s’étaient détachées de la congrégation “officielle” pour garder la Tradition : un premier groupe en 1974 installé à St Pré dans le Var qui fonda de nombreuses écoles et un deuxième groupe en 1975 dirigé par la supérieure générale Mère Anne Marie Simoulin qui s’installa à Fanjeaux et essaima également en fondant des écoles comme le dit l’article.
    Ces religieuses subirent de féroces persécutions venant des modernistes mais tinrent bon.
    Voir le livre “Rupture ou fidélité” de soeur Alice Marie aux éditions Clovis.
    Que Dieu les bénisse ces admirables religieuses.

  3. Et ensuite, certains soutiendront que les femmes ne doivent pas enseigner !
    Heureusement qu’elles sont là.
    Que Dieu les garde !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !