Âgé de 90 ans, le fondateur du Front National, n’a rien perdu de sa verve et de son esprit politique.

Bien remis d’une récente hospitalisation, Jean-Marie Le Pen envisage d’être, pourquoi pas, à nouveau candidat. Et l’annonce via le journal Le Parisien à qui le Menhir a accordé un entretien qui sort aujourd’hui :

« Je ne m’en sens pas incapable du tout. Je marche peut-être moins bien avec mes jambes, mais pas avec ma tête. On verra quand la question se posera. »

Il répond également à d’autres questions : concernant l’affaire Benalla : 

« Il est probable que cette affaire Benalla dure, on va encore apprendre des choses. Ce scandale d’Etat va être le roman de l’été. Les gens vont se distraire avec ça. ».

Sur Macron, et son «gouvernement autoritaire » :

« régime personnel, où le président accentue ce caractère par son omniprésence et parfois son omnipotence ».

Sur sa révélation récente concernant la tentative d’évasion – avortée – de Jean-Marie Bastien-Thiry, un des auteurs de l’attentat du Petit Clamart contre le général de Gaulle en 1963 à laquelle il avoue avoir participé :

« C’est l’évasion de Redoine Faïd qui m’a fait sortir de cette réserve. Bien sûr, j’ai d’autres secrets inavouables. Je n’ai pas tout dit… »

Et sur le climat actuel :

« Dans ce bureau, il fait 36 °C. Et vous voyez, je résiste ! Finalement, il n’y a pas besoin d’aller en Afrique, c’est l’Afrique qui vient à nous, sous toutes ses formes… y compris climatiques. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :