Faut-il évangéliser les juifs ou uniquement dialoguer avec eux ?

Le pape émérite Benoît XVI, âgé de 91 ans, sort de son silence pour réaffirmer sa pensée théologique sur cette question. Le contexte en est un article du théologien allemand Michael Böhnke qui critiquait un écrit de Joseph Ratzinger sur le thème des rapports entre juifs et chrétiens et paru cet été dans la revue Communio.

Les accusations de Böhnke sont « des stupidités et non rien à voir avec ce que j’ai dit sur ce sujet » écrit Joseph Ratzinger dans sa « correction » envoyée à la revue catholique allemande Herder Korrespondenz dans laquelle est publié le texte du théologien allemand.

Par rapport à la question de la « mission » envers les juifs, c’est-à-dire l’annonce de l’Évangile aux Hébreux, il est vrai, continue le pape émérite, que le Christ a envoyé ses disciples en mission dans tous les peuples et toutes les cultures et donc « le mandat pour la mission est universel avec une exception : la mission envers les Juifs n’est pas prévue et n’est pas nécessaire parce que seulement eux, parmi les peuples, connaissaient ‘le Dieu inconnaissable’ ». En ce qui regarde Israël donc, la mission n’est pas nécessaire mais uniquement le dialogue sur la compréhension de Jésus de Nazareth, afin de savoir s’il est « le Fils de Dieu, le Logos » attendu par Israël, selon les promesses faites à son peuple, et, inconsciemment, par toute l’humanité. Reprendre ce dialogue est « le devoir que nous impose l’heure présente ».

Judaïsme et Christianisme, explique l’ancien préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, sont « deux manières d’interpréter les Saintes Écritures ». Pour les chrétiens, les promesses faites à Israël sont l’espérance de l’Église et « qui se conforme à elles ne met absolument pas en question les fondements du dialogue judéo-chrétien ».

Le pape émérite signe cette « correction », qui sera publiée en décembre sur la revue  Herder Korrespondenz, « Joseph Ratzinger-Benoît XVI ». 

Son étude est dans la ligne de la nouvelle théologique moderniste, d‘inspiration entre autre ‘ratzingérienne’, qui a dominé au concile Vatican II et fut synthétisée dans le décret conciliaire Nostra Aetate : la théologie de la substitution (l’Église se substitue à Israël, réprouvé par Dieu) qui avait prévalu pendant deux mille ans dans l’enseignement catholique a été rejetée pour laisser la place à la théologie de la filiation, ce qui conduit au rejet de l’action missionnaire envers les Hébreux.

Cette doctrine révolutionnaire été reprise dans le document publié en 2015 par la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le judaïsme lors du 50e anniversaire de Nostra Aetate, Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. Le paragraphe 6 énonce ce qui suit :

« On comprendra facilement dès lors que la notion de « mission aux juifs » est une question extrêmement délicate et sensible pour les juifs car, à leurs yeux, elle touche à l’existence même du peuple juif. C’est aussi une question problématique pour les chrétiens pour qui le rôle salvifique universel de Jésus Christ et donc la mission universelle de l’Église ont une importance fondamentale. Pour cette raison, l’Église a été amenée à considérer l’évangélisation des juifs, qui croient dans le Dieu unique, d’une manière différente de celle auprès des peuples ayant une autre religion et une autre vision du monde. En pratique, cela signifie que l’Église catholique ne conduit et ne promeut aucune action missionnaire institutionnelle spécifique en direction des juifs. Mais alors que l’Église rejette par principe toute mission institutionnelle auprès des juifs, les chrétiens sont néanmoins appelés à rendre témoignage de leur foi en Jésus Christ devant les juifs, avec humilité et délicatesse, en reconnaissant que les juifs sont dépositaires de la Parole de Dieu et en gardant toujours présente à l’esprit l’immense tragédie de la Shoah. »

En 2008 dans une interview donnée à la revue américaine The Angelus, l’évêque traditionaliste sacré par Mgr Lefebvre en 1988, Mgr Tissier de Mallerais affirmait :

« Benoît XVI : un véritable moderniste avec toute la théorie moderniste mise à jour ! »

Ce jugement n’a pas pris une ride !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 commentaires

  1. Gauvain says:

    Hérésie: Ce moment «spécial» où l’on a une plus grande perspicacité spirituelle que les apôtres, les disciples, les Pères apostoliques et les saints et tous les membres passés et présents de l’Église, même si on a une Bible, des livres spirituels, et des canons qu’ils ont écrits, compilés et qu’ils nous ont transmis .
    C’est une tromperie, car malgré tout cela, on croit en ses pensées et en ses opinions personnelles.

    https://orthodoxologie.blogspot.com/2016/12/une-bonne-definition-de-lheresie.html

  2. « La mission envers les Juifs n’est pas prévue et n’est pas nécessaire parce que seulement eux, parmi les peuples, connaissaient ‘le Dieu inconnaissable’ » « Donc connaissaient ‘le Dieu inconnaissable’ » alors pourquoi le Christ lui-même dit dans Saint Jean chap 8 : « 43 pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole. 44 Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge. 45 Et moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas. 46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? 47 Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c’est parce que vous n’êtes pas de Dieu que vous ne l’entendez pas. » Et peut-être alors ce pape répondra au Christ ce que les juifs ont répondu : « 48 Les Juifs lui répondirent : ” N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé d’un démon ? »
    NB : Si la mission n’était pas prévue, ni nécessaire alors pourquoi le Dieu fait Homme est-il venu en mission personnelle dans ce peuple ? Si je suis le raisonnement de ce pape, son action(Jésus) était inutile aussi puisqu’il connaissait ‘le Dieu inconnaissable’, le Christ est un « élément » de trop par défaut. Il aurait dû alors venir en mission pour tous les autres mais non dans le peuple juif. Or sa vie prouve le contraire en totalité.
    « Benoît XVI : un véritable moderniste avec toute la théorie moderniste mise à jour ! »

    • Fabrice says:

      Tous les propos de ces prélats se contredisent et ne veulent rien dire. Car pour l’Église moderniste, dialogue et évangélisation, c’est la meme chose ! Ils ne font donc pas de différence avec les autres religions qu’ils disent “évangéliser”.

  3. Cadoudal says:

    les Juifs ont crucifié Jésus parce qu’il affirmait être le Fils de Dieu, éternel et incréé.

    la clique de Francs Maçons mitrés de Vatican II- Assise veut les en féliciter .

    Vatican II est avant tout une hérésie talmudique.

  4. Odon de Lagery says:

    Quand on en arrive là, on peut s’épargner un Vatican III, parfois évoquer comme palliatif pour passer directement à “Auswicht II”. On gagnera du temps et on évitera les coutumières et hazardeuses circonvolutions familière à l’Occident.

  5. Soupape says:

    Je suis étonné qu’un théologien tel que Ratzinger
    puisse prétendre, sans risquer sa réputation,
    qu’il n’y aurait PAS d’évangélisation prévue pour les juifs.

    En effet tout le monde sait que, dans ses Epîtres,
    Saint Paul montre qu’il passe son temps
    à démarcher d’abord les juifs des synagogues de la dispersion
    auxquels il est plus facile de parler du Christ Jésus qui s’est présenté comme le Messie,

    plutôt qu’aux païens, par exemple les grecs d’Athènes,
    idolâtres et polythéistes, qui ignorent tout de l’Ancien Testament,
    et desquels il est beaucoup plus difficile de se faire comprendre.
    Témoin le premier discours public de Paul à Athènes, qui fût largement incompris !

    Pour cette raison je demande des preuves complémentaires,
    si possible à l’aide de textes traduits en français,
    car je ne lis ni l’allemand, ni couramment le latin.

    • Soupape says:

      Compléments.:

      Selon le classement retenu pour les 72 Livres de la Bible,
      la dernière Epitre de Saint Paul s’appelle “Epitre aux Hébreux”,
      preuve que les hébreux ont été évangélisés.

      D’ailleurs Jésus lui-même a prêché à la synagogue de Capharnaüm,
      même si l’une des sorties de cette synagogue a été … houleuse.

      Et puis, le jour de la Pentecôte,
      c’est à Jérusalem que l’Esprit est descendu sur les Apôtres,
      et Luc nous rapporte que les premiers baptisés par Pierre,
      étaient des juifs locaux ou de passage,
      qui s’étaient repentis de leur conduite lors de la Pâques précédente.

      Tout cela est tellement évident
      que je suis obligé de supposer que Ratzinger a d’autres choses en vue
      lorsqu’il distingue évangélisation et “dialogue”,
      même si le mot dialogue est devenu suspect, tant il est galvaudé !

      D’ailleurs, pour “dialoguer avec les juifs”, il faut être très fort ;
      parce qu’ils s’épient et se surveillent tous entre eux !.

      Si bien que le juif qui ose se convertir au Christianisme,
      est définitivement chassé de la communauté juive :
      même ses proches parents ne le reçoivent plus.

  6. Cadoudal says:

    ” Mais alors que l’Église rejette par principe toute mission institutionnelle auprès des juifs, les chrétiens sont néanmoins appelés à rendre témoignage de leur foi en Jésus Christ devant les juifs, avec humilité…”

    ( commission du Vatican sur le judaïsme- document de 2015 )

    en clair :

    ” allez par le monde entier;

    “proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création

    ” celui qui croira et sera baptisé sera sauvé

    ” celui qui ne croira pas sera condamné”

    Marc 16- 15

    est envoyé à la poubelle par le Concile maçonnique de Vatican II

    Vatican II , l’ autre nom de l ‘apostasie .

  7. DUFIT THIERRY says:

    Certains croyaient que Benoit XVI était traditionaliste. Il n’en est rien. Certes le cardinal Ratzinger devenu ensuite Benoit XVI voulait lutter contre les dérives et abus du concile d’ou une certaine sympathie pour la liturgie traditionnelle. Mais sur le fond il restait attaché aux textes du concile : toutes les religions mènent au Salut, ce qui est une hérésie monstrueuse et la négation de la divinité de Notre Seigneur.

    • Cadoudal says:

      Benoît XVI est l’ auteur d’un livre ultra moderniste

      “foi d’hier et foi d’ aujourd’hui”

      il nie l’ ascension et les miracles de l’ Évangile

      il a cette phrase:

      “la foi divise , la charité unit”

      drôle d’ Apôtre !

  8. Il me semble que les Juifs sont bien au courant de tout ce qui entoure Jésus-Christ. Je suis assez d’accord avec le Pape émérite. Il n’y a pas lieu de leur porter la Bonne nouvelle. Ils la connaissent déjà très bien. L’objectif est exactement celui prôné par Benoit XVI: les convaincre sur la compréhension de Jésus de Nazareth, afin de savoir s’il est « le Fils de Dieu, le Logos » attendu par Israël.

  9. Soupape says:

    En réponse à plusieurs commentaires :

    D’après le site @benoitetmoi, …

    Benoit XVI aurait écrit ou dit, récemment :

    “La fondation d’Israël est une conséquence de la Shoah et un événement purement politique, dit-il,
    “ajoutant qu’elle n’a aucune signification théologique
    “et ne fait pas partie de l’histoire de la rédemption.

    “L’Église catholique n’est pas d’accord avec le projet sioniste
    “d’une «institution à fondement théologique» dans le sens d’un «nouveau messianisme politique», d’un «État confessionnel juif»
    “qui se comprend lui-même comme l’accomplissement des promesses divines.”

    Source : taper “benoitetmoi Michael Böhnke” sur internet

    Ces propos ne sont pas tout à fait ceux d’un sioniste … déguisé en Pape émérite.

  10. Cadoudal says:

    pour Benoît XVI les juifs n’ont pas besoin d’ être sauvés; ils sont sans péché, impeccables

    pas besoin de Rédempteur

    comme ces pauvres goym tout crottés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !