Mercredi 2 novembre a commencé l’évacuation des 1500 mineurs qui vivent dans la jungle de Calais. Plus de 70 bus ont été mis à disposition. Le premier est parti pour le sud de la France, direction Carcassonne, vers un des nombreux centres d’accueil destinés à recevoir les clandestins.

Selon la préfecture de Calais les mineurs peuvent décider de leurs camarades de voyage mais devront par la suite rester dans un des 60 centres réservés pour les moins de 18 ans. La majorité de ces jeunes voudraient rejoindre la Grande-Bretagne qui examine leur demande. Après l’évacuation des mineurs qui s’est terminée hier soir, restent encore à Calais 400 femmes et enfants à reloger.

Ensuite commencera la destruction de cet immense bidonville.

Des témoins révèlent cependant que de nombreux clandestins ont essayé de rentrer dans la jungle dans l’attente de rejoindre l’île britannique, l’Eldorado mythique. Hier un clandestin iranien, qui avait vécu dans la jungle, a été secouru pendant qu’il essayait de traverser la Manche en kayak gonflable. Il était à environ 13 km des côtes anglaises, à mi-parcours. L’homme, d’environ 30 ans, a fait une demande d’asile aussitôt après être monté à bord du ferry britannique l’ayant recueilli.

Il s’agit de la première tentative de ce genre… certainement pas la dernière !

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :