L’ancien député européen Karim Zeribi, devenu chroniqueur aux côtés de Cyril Hanouna, doit être jugé pour abus de confiance et abus de biens sociaux.

Karim Zeribi est renvoyé devant le tribunal correctionnel, conformément aux réquisitions du parquet et comparaîtra aux côtés de cinq autres prévenus, dont son fils, pour détournement des subventions associatives dans le but de financer ses campagnes électorales.

Karim Zeribi sera jugé pour abus de confiance à l’égard de deux associations, et pour abus de biens sociaux à l’égard d’une entreprise.

“A de multiples reprises, M. Zeribi (a opéré) une confusion des genres entre le milieu associatif et l’intérêt politique de ses campagnes, le premier finançant le second”, a estimé le magistrat instructeur.

Le parquet estime qu’une part importante des subventions versées entre 2007 et 2009 à l’association Agir pour la citoyenneté (APC), présidée par Karim Zeribi, soit plus de 85 000 euros, aurait servi les intérêts politiques exclusifs de Karim Zeribi.

Les enquêteurs ont notamment mis en lumière le payement par l’association APC d’un sondage contenant un chapitre sur la notoriété de Karim Zeribi ainsi que de divers outils de communication, du loyer de son club de réflexion et l’utilisation des salariés d’APC lors de ses campagnes.

Ancien footballeur professionnel (1986 à 1989), Karim Zeribi a été conseiller en charge des questions d’accès à la citoyenneté du ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement (1998 à 2000). Élu en 2008 au conseil municipal de Marseille sur la liste de Jean-Noël Guérini (PS), il a été réélu en 2014 grâce à un accord passé avec la tête de liste PS Patrick Mennucci. Devenu député européen en remplacement du socialiste Vincent Peillon, il avait rejoint Europe Ecologie Les Verts (EELV) mais n’avait pas été réélu. En 2015, on le retrouvait au conseil d’orientation de Terra Nova, le think tank d’ultra-gauche. Il avait également soutenu Emmanuel Macron à l’élection présidentielle de 2017.

Grâce à son ami Cyril Hanouna, il occupe depuis plusieurs mois les plateaux de télévision en tant que “chroniqueur”.

Ces dernières semaines, il a fréquemment été invité à commenter les mobilisations des gilets jaunes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

4 commentaires

  1. Pauvre France

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    Et ceux sont à ces personnes auxquelles on demande leir avis….

  3. Daniel Daflon says:

    Encore un bicot dont on se serait bien passé dans notre pays.Dehors, tous les musulmans! Ils ont leurs pays, qu’ils y retournent. Leurs frères ont besoin de leur “talent.

  4. Hanouna le tun’, Z’ribi l’algérien dont le père était un fervent soutient des terroristes du FLN, il l’a dit lui même alors qu’il était la coqueluche des deux animateurs des grandes gueules ! Quoi de plus normal que ces deux maghrébins s’entendent sur le dos des francaouis, toujours aussi naïf, sauf peut-être sur le sujet concernant Israël, sujet qu’ils n’abordent pas car Hanouna se débarrasserait de l’Arabe comme d’une merde ! Voila une doléance qui devrait faire parti du Grand Débat….”La France aux français d’abord” vieux slogan qui vaut toujours, sauf pour macron et les fossoyeurs de la France…