Un chercheur a interrogé le système de notification des événements indésirables des vaccins (VAERS) des Centers for Disease Control (CDC) et a découvert une augmentation de 10.661,4 % des rapports sur le cancer à la suite de vaccins expérimentaux contre le COVID-19 par rapport à tous les vaccins de la FDA. vaccins approuvés au cours des 30 dernières années.

Brian Shilhavy, qui est le rédacteur en chef de Health Impact News, a retracé ses étapes dans la recherche en fournissant des liens vers la documentation de ses diverses découvertes.

Après avoir d’abord interrogé les cas des « cancers les plus courants signalés à la suite des vaccins contre le COVID-19 », il a trouvé « 837 cas de cancer, dont 88 décès, 66 incapacités permanentes et 104 événements mettant la vie en danger « 

Il a souligné que ces chiffres n’étaient pas exhaustifs et que la base de données VAERS ne pouvait pas gérer la recherche plus large de « TOUS les cancers répertoriés dans VAERS » dans cette catégorie d’inoculations COVID.

« En utilisant exactement les mêmes termes de recherche pour le cancer », a-t-il écrit, « j’ai ensuite recherché TOUS les vaccins approuvés par la FDA au cours des 30 dernières années et j’ai trouvé seulement 140 cas de cancer signalés »

« Ce résultat est pour 360 mois (30 ans), alors que les 837 cas suite aux vaccins expérimentaux contre le COVID-19 ont été signalés en seulement 20 mois, depuis le déploiement des vaccins anti-COVID-19 à partir de décembre 2020 », a écrit Shilhavy.

« C’est une augmentation de 10 661,4 % ! » a-t-il conclu.

Shilhavy, dont l’organisation est située au Texas, a également noté le nombre important de cas de cancer dans la base de données qui concernaient des jeunes, de 12 ans à la vingtaine d’années.

En octobre dernier, une étude de laboratoire suédois a révélé que la protéine spike associée à la maladie COVID-19 et ses vaccins expérimentaux pénètrent dans le noyau des cellules et interfèrent de manière significative avec les fonctions de réparation des dommages à l’ADN, compromettant l’immunité adaptative d’une personne et encourageant peut-être la formation de cellules cancéreuses.

En mars 2021, le pathologiste certifié par le conseil d’administration, le Dr Ryan Cole , a signalé qu’il constatait une «augmentation» massive de diverses maladies auto-immunes et cancers chez les patients vaccinés contre le COVID.

« Depuis le 1er janvier, en laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois supérieure des cancers de l’endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’immunité adaptative globale, Cole décrit, « après le vaccin, ce que nous voyons est une baisse de vos lymphocytes T tueurs » qui « gardent tous les autres virus sous contrôle », laissant le patient vulnérable à une variété de maladies.

En janvier, des fuites de données fournies par trois « soldats de haut rang décorés qui sont médecins et responsables de la santé publique », dans des déclarations sous serment sous peine de parjure, ont montré d’ énormes pics dans des dizaines de maladies suite à l’adoption du vaccin COVID dans l’armée américaine.

Celles-ci comprenaient :

Fausses couches – augmentation de 279%,
Hypertension (pression artérielle élevée) : augmentation de 2 281 %,
Maladies du système nerveux : augmentation de 1 048 %
Cancer : augmentation de 296 %.

Les données du VAERS publiées le 29 juillet par le CDC ont fait état de 1 357 937 événements indésirables au total aux États-Unis après des injections de vaccins expérimentaux basés sur le gène COVID-19, dont 29 790 décès et 247 686 blessures graves entre le 14 décembre 2020 et le 22 juillet 2022.

Ceux-ci comprennent également 55 719 incapacités permanentes, 50 739 cas de myocardite/péricardite et 14 374 cas déclarés de zona.

Comme ces chiffres sont basés sur des rapports volontaires, il est important de noter qu’ils ne sont très probablement que « la pointe de l’iceberg » en chiffres réels.

Une étude réalisée à Harvard en 2010 et commandée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) a révélé que «moins de 1% des événements indésirables liés aux vaccins» sont signalés au VAERS.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :