Antoine Martin, jeune auteur catholique, enseigne le latin, le grec et le français dans un lycée public. Dans son précédent essai Chant dans la fournaise, il s’employait à décrire les “religions” et les “liturgies” de l’homme qui se fait dieu à la place de Dieu. C’est ce que l’auteur appelle l’anthropothéisme. Avec son nouvel essai La chute des astres, Antoine Martin poursuit sa réflexion et examine notamment le rôle du judaïsme dans cet anthropothéisme, de la promotion de l’avortement au transhumanisme. L’ouvrage cite abondamment l’Ecriture Sainte pour démontrer comment Jésus-Christ fait comprendre à ses contemporains que leur attente d’un Messie purement humain repose sur une interprétation erronée de leurs propres livres saints. Mais les Juifs persistèrent dans leur conception toute humaine de la royauté messianique, rejetant l’envoyé de Dieu pour continuer à rêver d’un Messie glorieux qui serait lui-même au service de la gloire et de la puissance de son peuple. Ce qu’Antoine Martin décrit comme une manière subtile, mais bien réelle, de se croire au-dessus de Dieu. Et de rappeler qu’Israël signifie “Fort contre Dieu” ! Comme le raconte le livre de la Genèse, Jacob se bat contre Dieu pour lui arracher une bénédiction immédiate. D’une telle attitude ne sera pas éloignée celle des Juifs de l’évangile : ceux-ci se cramponneront à leur vision du messianisme et rejetteront le véritable Messie, exigeant de Dieu une bénédiction et un salut qui répondent à leurs attentes toutes humaines.

Avec ce livre, Antoine Martin explique que ce rejet de Jésus-Christ par ses contemporains juifs ne constitue pas un simple accident survenu il y a deux mille ans mais joue de nos jours encore un rôle central dans le judaïsme, sans quoi il n’existerait plus. Car la survie du judaïsme est adossée à ce refus délibéré du Christ, qui est devenu le cœur du système théologique juif. Dans ces conditions, assumé ou non, l’anthropothéisme est devenu le centre le plus intime du judaïsme.

L’ouvrage évoque également le rôle de la franc-maçonnerie en tant que principale chaîne qui relie l’anthropothéisme juif et l’auto-déification à la française.

Enfin, l’auteur rappelle l’élection divine de la France trahie par la Révolution, nous renvoyant à la conclusion que la France ne pourra se redresser sans retrouver le chemin du catholicisme.

La chute des astres, Antoine Martin, éditions Kontre Kulture, 158 pages, 14 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

1500 récoltés 33.500 € manquants

1500 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.500 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !