En date du 3 janvier 2023, à la demande de la société Cricket One, la Commission européenne, sous la signature d’Ursula von der Leyen, a autorisé la mise sur le marché et l’introduction dans de très nombreux aliments d’une poudre de grillons domestiques. La poudre portera le nom très discret d’Acheta domesticus. Sous cette appellation, dès le 24 janvier 2023, des grillons domestiqués pourront être introduits dans « les pains et petits pains multicéréales, les biscuits secs et gressins, les barres de céréales, les prémélanges secs pour produits cuits au four, les biscuits, les produits secs à base de pâtes farcies ou non, les sauces, les produits transformés à base de pommes de terre, les plats à base de légumineuses et de légumes, les pizzas, les produits à base de pâte, le lactosérum en poudre, les substituts de viande, les soupes et concentrés ou poudres de soupe, les en-cas à base de farine de maïs, les boissons similaires à la bière, les confiseries au chocolat, les fruits à coque et oléagineux, les en-cas autres que les pommes de terre frites et les préparations de viande, produits destinés à l’ensemble de la population« .

Dans les préambules à sa décision, la Commission européenne affirme que cette poudre de grillons domestiqués ne présente pas de danger. Pourtant, dans les paragraphes suivants, la Commission note que les « données limitées publiées sur les allergies alimentaires liées aux insectes en général » lient de manière équivoque la consommation d’Acheta domesticus à un certain nombre de cas d’anaphylaxie et que cette poudre de grillons domestiques « contient plusieurs protéines potentiellement allergènes » qui peuvent provoquer des réactions allergiques, notamment chez les personnes allergiques aux crustacés, aux mollusques et aux acariens.

L’autorisation entre en vigueur ce 24 janvier 2023 et est applicable dans tout Etat membre de l’Union européenne.

Le site internet de la représentation en France de la Commission européenne précise que le grillon domestique est le troisième insecte autorisé à être introduit dans notre alimentation, après le ver de farine et le criquet migrateur.

Le site internet de la représentation en France de la Commission européenne rappelle que tout cela entre dans les recommandations de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture sous prétexte de « transition vers un système alimentaire plus durable« .

Rappelons que le Dr Delépine a récemment signalé la toxicité de la chitine des insectes. qui alimentent en nos organismes cancers, parasites, champignons etc. « Les insectes contiennent de la chitine qui ne peut pas être traitée par nos intestins. Mais la chitine est un polysaccharide très appétissant pour le cancer, les parasites, les champignons et à peu près tout ce qui cause des maladies. La chitine fait partie de sa construction. Ils contiennent également des stéroïdes métamorphiques, en particulier l’ecdystérone. Ce n’est pas un aliment pour les mammifères. Seuls les oiseaux peuvent traiter en toute sécurité la nourriture des insectes. Le système digestif des oiseaux est complètement différent du nôtre. Maintenant vous savez pourquoi ils veulent que nous mangions des insectes. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :