L’initiative Un de Nous est une initiative citoyenne qui a recueilli plus de 2 millions de signatures dans toute l’Union Européenne. Cette pétition demande l’arrêt du financement par Bruxelles de toute recherche sur les embryons humains.  Elle fait partie du processus de démocratie participative mis en place par le traité de Lisbonne. Alors que l’Union Européenne cherche à retrouver de la crédibilité auprès des citoyens européens, voilà une initiative qui devrait la réjouir mais cela ne semble pas être le cas.

Selon Grégor Puppinck, coordinateur de l’initiative Un de Nous, dans FigaroVox, l’actuelle Commission européenne a déclaré avoir un droit de veto en aval pour bloquer tout processus législatif au parlement européen que réclameraient les citoyens par une telle initiative.  C’est ainsi que la demande de l’initiative Un de Nous pourrait ne jamais atteindre le Parlement et le Conseil européens. Selon Grégor Puppinck, la Commission devrait statuer sur les suites à donner à cette initiative le 28 mai, dernier jour de son mandat.

Que faut-il en conclure ? Que l’Union Européenne ne pensait pas que l’ICE (initiative citoyenne européenne) serait jamais réalisable en fixant la barre haut ou bien qu’elle se réserve le droit d’accepter ce qui lui convient ou pas ? Ce n’est pas comme cela qu’elle pourra convaincre qu’elle est utile et se rendre plus crédible aux yeux des citoyens européens. Elle donnera une fois de plus l’impression d’être gouvernée par des bureaucrates, loin du peuple. Un tel veto serait tout simplement anti-démocratique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :