Quelle publicité médiatique autour d’une consécration qui n’a pas eu lieu. La statue de la Vierge de Fatima avait migré par avion de la « Capelina » au Portugal à Saint-Pierre de Rome. Et bien sûr, le lien d’une telle consécration annoncée avec les demandes de Marie – que la Russie Lui soit consacrée par le pape en union avec les évêques du monde entier- a été immédiatement établi, par le Vatican lui-même.

Mais voilà, quelques heures ont suffi pour transformer une annonce en une réalité toute autre : de consécration il n’y a pas eu, mais uniquement la récitation d’un « acte de confiance ». Quant au monde et à la Russie, ces mots ne furent même pas prononcés, ni celui de consécration.

Il est vrai que la promesse de la réalisation d’une telle consécration est la conversion de la Russie, mais il faut bien reconnaître que depuis le concile Vatican II et selon les termes du pape François, la conversion n’est pas vraiment nécessaire puisque le « prosélytisme est un non sens ».

Triste Eglise post-conciliaire dont l’œucuménisme – qui a évacué Dieu comme cause et fin de toute chose pour y mettre l’homme en lieu et place – n’ose plus consacrer les peuples à notre Mère du Ciel.

Et pourtant la Russie aurait bien eu besoin de cette consécration, pour qu’elle devienne de façon certaine et déterminée le rempart et l’espoir face à un Occident apostat, décadent et islamisé.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :