En octobre 2019, dans un collège du centre de Toulouse, trois élèves, dont le plus jeune avait 13 ans, ont été mis en examen pour viol en réunion. Selon leurs avocats, ils étaient addicts à la pornographie : « Gavés à la pornographie, leur vision de la sexualité est décalée ».

Comment peut-on en arriver là ?

  • 90 % des enfants de 11 ans ont déjà vu de la pornographie, qu’ils le veuillent ou non.
  • 8 % des 14/15 ans sont même addicts à la pornographie, mettant en danger leur vie entière.

La pornographie est omniprésente et le développement de la technologie rend la loi complètement dépassée. Notre droit actuel n’est plus adapté à des modes de vie chamboulés par le smartphone partout. Et ceux qui en payent le prix le plus élevé, ce sont ceux qui ne sont pas encore formés, ceux qui sont trop jeunes.

Parmi la quasi-totalité des agences de santé publique, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a encore appelé récemment le gouvernement à renforcer la lutte contre la consommation croissante d’images et de films X par les jeunes.

Depuis une quinzaine d’années, l’exécutif s’est prononcé régulièrement sur ce fléau. Sous les quinquennats Sarkozy et Hollande, le pouvoir exécutif avait déjà annoncé qu’il allait agir. Rien ne s’est passé.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, avait déclaré en novembre 2017 qu’il fallait agir contre la pornographie. Deux autres ministres y étaient également allés de leur déclaration. La question n’a même pas encore été évoquée à l’Assemblée nationale. Nous attendons encore le moindre débat parlementaire en ce sens.

En février 2017, le candidat Macron déclarait que « le porno, ça fait partie de la vie ». En novembre 2019, il indique vouloir protéger les jeunes enfants de ce fléau. En son temps, Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient dit la même chose. Jusqu’ici rien n’a été fait. Nous demandons que la protection des mineurs contre la pornographie devienne en 2020 la grande cause nationale décrétée par le Premier ministre.

L’inscription en “Grande cause nationale” est effectuée par le Premier ministre. Elle permet de mettre une cause au centre des débats, notamment des débats parlementaires. Grâce au label “Grande cause nationale”, les associations pourront diffuser gratuitement leur « campagne de communication et d’information sur les radios et les télévisions publiques ».

La pornographie en ligne est omniprésente à travers des entreprises légales qui brassent des milliards d’euros. Ces sites sont offerts au public par le biais des opérateurs d’internet. Ces opérateurs internet doivent eux-mêmes répondre aux consignes de l’État.

Si rien n’a encore été fait en France pour contrer ce fléau, beaucoup de choses se font à l’étranger.

  • Les Philippines ont tout simplement bloqué les principaux sites pornographiques.
  • La ministre de l’Intérieur de Nouvelle-Zélande a annoncé que des travaux avaient débuté concernant le blocage de sites pornographiques aux mineurs.
  • Le Royaume-Uni, même s’il a reporté l’adoption d’un an, réfléchit toujours à un moyen de bloquer l’accès des sites pornographiques aux mineurs.
  • L’Agence de sécurité intérieure en Australie a proposé au mois d’octobre d’utiliser des scanners faciaux pour confirmer l’âge des utilisateurs avant qu’ils ne regardent de la pornographie.
  • Le gouvernement de la Corée du Sud bloque complètement les sites pornographiques s’ils sont accessibles aux mineurs.
  • Une décision de justice en Russie a fait bloquer les principaux sites pornographiques du pays.
  • Au Québec, une pétition a été lancée qui a fait son chemin jusqu’à l’Assemblée nationale du Québec.

Et en France ? Rien, juste des paroles.

(source : Citizengo)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

37 commentaires

  1. Le “porno” fait partie de la vie ça vient du dictateur ? Se faire enfiler par des “blacks” ça aussi ça fait partie de la vie ……à l’Elysée Et après ,on change la moquette

    • Entre adultes consentants c’est permis.

      • Si deux voleurs s’entendent pour commettre un vol de banque, alors le vol est permis ?

      • MA Guillermont says:

        Il faut voir les faits , la pornographie est un élément de domination par le joug du dérèglement des passions …

        Où est la libre possession de nos corps ?

        Ces femmes , ces hommes , ces enfants sont en servitude , atroce , immonde , vous les y laissez croupir sans jamais leur restituer leurs droits naturels !
        Ils sont ces déshérités qui ne comptent pour rien , des êtres dans l’impuissance la plus absolue , esclaves de ces souteneur et autres maquerelles dégénérés à l’instar des maîtres du monde actuels .

        • La pornographie existe de puis que le cinéma existe. Et le sexe mène le monde depuis le commencement.

          • MA Guillermont says:

            L’idée de l’honneur , l’idée de la charité , l’idée de l’égalité n’auraient même pas pu germer dans l’esprit des paiens.

            Mais , au Christianisme nous devons ces éléments essentiels de l’existence que sont l’ÉMANCIPATION de la SERVITUDE intellectuelle et matérielle .
            Nous lui devons la MORALITÉ , et nous ouvrons le monde a ces êtres à qui nous donnons une place … au soleil de la vie , LIBRE et en PLÉNITUDE .

      • Pierre Simon says:

        L’intellectuel catholique américain, E. Michael Jones a décortiqué la question de long en large dans son livre, Libido Dominandi. Selon lui, la pornographie, qui est un instrument de contrôle avéré, a été instrumentalisé massivement par les juifs. Le but est d’abrutir la population et de détruire la famille. Physiologiquement, la pornographie libéralise les esprits et rend les gens amorphes et incapables de se révolter. Les passions de la chair obscurcissent l’esprit, c’est bien connu.

  2. Aux États-Unis, rien non plus.

  3. greg le fauché says:

    juste pour info, il suffit d’installer un simple VPN pour simuler une connexion dans le pays souhaité pour annihiler le blocage des sites web, qu’ils soient pornos, djihadistes, ou de hacking… bref, à ce niveau, même en allant dans les extrêmes avec des logiciels monstrueux comme la Chine et encore, si vous le voulez réellement….

  4. Ce n’est pas seulement aux mineurs qu’il faut bloquer l’accès au porno. Des millions d’hommes adultes sont pornodépendants. Les effets de la pornographie sont semblables à ceux de la drogue. Un bon article là-dessus:

    https://neo-masculin.com/le-pouvoir-du-porno/

  5. Xavier S. says:

    Leurs parents et grands-parents étaient déjà consommateurs de porno depuis les années 60-70.
    Le foyer qui contamina toute l’Europe était l’Allemagne de l’Ouest, grâce en partie, au puissant groupe de presse Bauer (revues Stern, Quick, Neue Post,…) qui contribua à la diffusion du magazine érotique Praline (créé en 1954), et puis qui racheta en 1966 les magazines érotiques Revue et Neue Illustrierte.
    Dans ces revues allemandes très fournies en photos de nudités, on trouvait également des rubriques concernant les actualités mondaines, les produits de luxe, les lieux de vacances, les loisirs. Et comme il est de coutume en Allemagne et en Autriche, que les restaurants, les cafés et les salons de patisserie mettent des revues et des journaux à la disposition des clients, les magazines érotiques mentionnés ci-avant, se trouvaient mélangés à la presse ordinaire, sans aucune précaution pour les jeunes. Je m’en souviens très bien, quand je passais mes vacances de Noël, dans les stations tyroliennes avec mes parents; c’était dans les années 60-70. Cette attitude désinvolte, et le fait que ces revues entraient dans les foyers, avaient encouragé une grande permissivité parentale dès les années 60.

  6. Tinatine says:

    C’ est exaspérant de lire cette malencontreuse phrase de Protagoras hors de son contexte ; Protagoras a bien écrit que l’ homme est la mesure de toute chose , il ne l’ entendait pas au sens moral ni politique ; c’était plutôt la connaissance de la nature qu’ il avait en tête ; ainsi , l’ un peut avoir une sensation de froid quand l’ autre peut éprouver une sensation de chaud ; avec le thermomètre que Protagoras ne connaissait pas , la question est réglée , la mesure est objective même si le ressenti individuel est différent pour des raisons souvent médicales .
    Protagoras était certes un sophiste , ce qui n’ est pas un compliment ni une référence à suivre , mais il restait conservateur sur le plan moral , avec le souci du bien commun tout en admettant qu’il pouvait y avoir des différences légitimes dans l’organisation de la vie commune entre les cités grecques .Protagoras n’était pas ce relativiste forcené que les mauvais philosophes essaient de de nous vendre ..

  7. Tinatine says:

    Les fragments de l’ oeuvre de Protagoras sont peu nombreux ; Platon qui avait une bonne connaissance du sophiste a parlé pour lui ; l’ exemple du souffle de vent qui fait frissonner l’ un et pas l’ autre est repris de Platon dans l’ Ethétée ; cette interprétation relativiste du froid et du chaud est réglée avec l’invention du thermomètre : il existe des mesures objectives indépendantes de la perception subjective ; non , l’homme n’ est pas la mesure de toute chose

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !