Nos lecteurs se souviennent de la vive querelle entre le Dr Laurent Alexandre et le Pr Jean-François Toussaint. Le premier prétendant que la science mènera à l’immortalité notamment dans son livre La Mort de la Mort. Le second, professeur de physiologie à l’Université Descartes, et président de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie (IRMES) expliquant que l’espérance de vie était limitée à 120 ans. La bagarre a été très sérieuse dans les colonnes du Quotidien du Médecin. Les épithètes ont volé haut et bas.

Or la célèbre revue scientifique américaine Nature a publié récemment un article qui donne raison largement au Professeur Toussaint. « Nos résultats suggèrent fortement que la durée maximale de vie des êtres humains est fixe et soumise à des contraintes naturelles » écrivent des chercheurs américains, dirigés par le Pr Jan Vijg, qui se sont penchés sur l’âge maximal atteint dans une quarantaine de pays. Jan Vijg est une grosse pointure car il dirige le département de génétique au College of Médecine Albert Einstein à New York.

Les contraintes naturelles comme son nom l’indique sont liées à la nature humaine et à celle qui l’entoure. Personne n’a dépassé l’âge de Jeanne Calment soit 122 ans. On peut toujours imaginer une exception surtout dans les pays où l’État civil n’est pas bien établi. Jan Vijg a constaté que la longévité moyenne avait plafonné en 1995 et que depuis, elle subit une lente et régulière érosion de 0,38 an chaque année entre 1995 et 2006. De plus le nombre des centenaires diminue régulièrement depuis 1980. La probabilité de vivre jusqu’à 125 ans « est de moins d’1 sur 10.000 ». Il situe l’espérance de vie maximum autour des 115 ans. « De nouveaux progrès dans la lutte contre les maladies infectieuses et chroniques pourraient encore augmenter l’espérance de vie moyenne de la population mais pas la durée maximale de la vie ».

L’affirmation rituelle de Laurent Alexandre commençant toutes ses conférences et vidéos : par ces mots « L’enfant qui vivra 1000 ans est né hier » fait un vaste flop. Somme toutes, ce médecin est un faiseur d’illusions. Qui en effet ne souhaiterait pas vivre 1.000 ans ?  En bon urologue il prend sa vessie pour une lanterne. « En tant que scientifique, notre devoir est de dire la vérité, même si ce n’est pas tout à fait agréable » a expliqué à l’AFP Brandon Milholland co-auteur de l’article dans Nature.

Notons au passage qu’au chapitre 6 verset 3 de la Genèse dans la Bible, il est écrit : « Yavhe dit : « Que mon esprit ne soit pas indéfiniment humilié dans l’homme puis qu’il est chair. Sa vie ne sera que de 120 ans ». Ce texte se trouve immédiatement situé avant le Déluge…On peut craindre…

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup