La Cour des Comptes vient de publier un rapport sur la Banque de France, portant sur les exercices 2011 à 2017. Cette institution bancaire, dont le capital appartient à l’Etat, s’est lancée depuis une dizaine d’années dans le mécénat. La Cour des Comptes rappelle que ” ce soutien financier n’est pas toujours en lien avec son histoire ou ses missions “.

Un chapitre intitulé ” Une politique de mécénat disparate qui a connu des dérives ” trouve sa place dans le rapport émis par la Cour des Comptes sur la Banque de France. La Cour des Comptes y épingle notamment l’achat par la Banque de France d’un tableau signé Rembrandt et appartenant à une branche de la famille Rothschild. En 2015, la Banque de France a conclu l’achat de ce tableau pour la modique somme de 80 millions d’euros.

Mais comme le mécénat bénéficie d’une réduction fiscale à 90%, c’est le fisc qui a perdu dans l’affaire la bagatelle de 72 millions d’euros.

Le rapport de la Cour des Comptes note que ” cette budgétisation est en outre susceptible de mettre la Banque de France en difficulté au regard des textes européens qui interdisent le financement des Etats par les banques centrales “.

Car cette affaire, qui a avant tout profité à la famille Rothschild, a tout d’un jeu de passe-passe. Le rapport de la Cour des Comptes souligne d’ailleurs que, dans le compte rendu de la décision du Conseil général de la Banque de France approuvant ce mécénat, le gouverneur de la Banque de France prend bien soin de mentionner que la décision est prise avec l’accord du président de la République François Hollande et de son ministre des Finances Michel Sapin.

A la même époque, le ministre de l’Economie n’était autre qu’un certain Emmanuel Macron, directement issu de la Banque Rotschild.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Saint-Plaix says:

    Où est le problème? il fallait bien financer en douce la campagne de Macron non?

  2. lourder toutes ces tiques ;ces poly-tiques ,,dehors les parasites

  3. Alexandre Sanguedolce says:

    Ce tableau de Rembrandt a sa place au Louvre pas à la Banque de France

    • Will V-L says:

      Pour info, le tableau est au Louvre. C’est la Banque de France qui a acheté le tableau pour le Louvre

  4. Curieux n’est ce pas qu’on retrouve toujours ce petit monde en train de “grenouiller” des affaires louches.

  5. Cécilien Pelchat says:

    C’est le cas de le dire comme on dit au Québec :vous vous êtes fait passer UN SAPIN

  6. C’est curieux que l’on retrouve toujours le même macron derrière des affaires plus que louches ! Exemple : l’affaire Alstom, c’est à dire, la Guerre Secrète menée par cette racaille qui sévit au plus haut niveau de l’Etat. Plus récemment, la vente de la Française des Jeux, cédée pour que l’un de ses potes puisse tirer sur le tiroir caisse… et toujours le même macron aux commandes ! Comme quoi, c’est toujours les mêmes qui piquent l’argent des Français sans état d’âmes et qui, pour le moment, ne sont pas inquiétés. Mais pour combien de temps encore ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !