La crèche de Noël confectionnée par les cheminots de la gare SNCF de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) et placée derrière une vitre de guichet gêne quelques obscurantistes laïcistes.

Un agent de la SNCF a expliqué à la presse locale que, le 17 décembre, les cheminots ont reçu «une note de la part de la direction régionale de Toulouse nous demandant de retirer la crèche au plus vite ». « La direction nous a expliqué qu’elle avait reçu la plainte d’un usager choqué de voir un signe religieux ostensible dans un lieu public », a déclaré un autre agent des chemins de fer.

Révoltés, les cheminots ont refusé de céder à cette consigne. « Cela fait dix ans que nous avons l’habitude d’installer une crèche sur l’un de nos comptoirs. Nous ne voyons pas pourquoi cela changerait ! Notre crèche est toujours en place. Elle restera là, mais ostensiblement masquée », a ainsi commenté un autre cheminot. Ils avaient décidé de la cacher sous une bâche et d’apposer sur la vitre du guichet une affichette sur laquelle on pouvait lire : « Suite à la plainte d’un client, nous ne pouvons laisser exposer la crèche. Crèche que la gare de Villefranche met en exposition depuis dix ans !! », une façon de témoigner de leur mécontentement.

La direction régionale de la SNCF a rétropédalé  ce jeudi 19 décembre, prétendant n’avoir jamais demandé aux agents de retirer la crèche. « La crèche est un signe religieux, mais autour de Noël, c’est aussi une tradition importante pour les agents, on trouve des crèches dans beaucoup d’espaces publics. Mais à la SNCF, comme dans toutes les sociétés, les questions de laïcité se posent, c’est pourquoi nous aborderont le sujet à l’occasion d’un comité d’éthique qui avait déjà émis en décembre un avis réaffirmant les principes de laïcité et de neutralité de l’entreprise », a déclaré le directeur de la communication, Philippe Blanquart. La laïcité « se heurte à une tradition importante et à l’habitude des agents », affirme la direction qui appelle « au dialogue et à l’échange ».

La laïcité se heurte surtout aux traditions chrétiennes d’une France dont les racines sont profondément catholiques quoiqu’en disent les maîtres à penser d’aujourd’hui et quel que soit par ailleurs l’état de déchristianisation du pays.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :