L’antique petite ville italienne de Gallarate, 51 000 habitants, située dans la région lombarde, sans histoire, sort pour quelques heures de son anonymat. Grâce, ou à cause serait plus juste, du nouvel autel de sa basilique de Sainte Marie de l’Assomption, édifice remontant au IXe siècle, agrandi au XIV et XVe siècles, remanié au XIXe.

Mgr Mario Delpini, archevêque de Milan, est venu en personne consacrer ce monument, étalant une morbidité de mauvais goût en ce lieu sacré : il est composé de sculptures de têtes décapitées, de la Madonne de la Piéta de Michel-Ange à celle de l’empereur Adrien, de têtes de la sculpture classique, du Bernin, du Borromini, jusqu’à des caboches contemporaines... Cet autel réalisé par un artiste italien en vogue Claudio Parmiggiani, -qui aime parsemer ses créations des têtes coupées-, rappelle un des reliefs de la Colonne de Trajan sur lequel sont représentés des légionnaires romains jouant au ballon avec les têtes des barbares.

Pour convaincre du bien fondé d’une telle œuvre dérangeante et provocatrice dans la basilique, l’évêque de Milan a eu besoin de recourir à tout un sermon en reprenant le sentimental leitmotiv bergoglien :

« Le Seigneur accueille tout le monde ! Sur cet autel tout le monde est représenté. Chrétiens et païens, saints et pécheurs. » 

Et sa maison accueille l’art dégénéré, désacralisant volontairement, en prime !

Un spectacle qui ne promet pas cet apaisement de l’esprit recherché d’habitude dans une église après que le regard humain s’est posé sur cette « table » destinée à la célébration de la nouvelle liturgie conciliaire : tout autant que la messe Paul VI a provoqué la fuite du troupeau, cette composition tordue de non-art contemporain encouragera le peu de fidèles restant à déserter la messe dominicale dans le « rite ordinaire ».

A messe désacralisée, autel désacralisant !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :