La suppression de la commission pontificale Ecclesia Dei est un évènement considérable dans l’histoire de la Tradition. Le site La Porte Latine explique que cette commission avait pour but de couper l’herbe sous les pieds de la Fraternité Saint Pie X (ce n’est certes pas expliqué avec ces mots). Beaucoup de catholiques restaient attachés à la messe de Saint Pie V soit par sentimentalisme, soit en constatant que la nouvelle messe s’éloignait du sens sacrificiel voulu par Jésus lui-même. Le « faisant mémoire » rappelant plutôt un banquet d’anciens combattants que le renouvellement du Sacrifice de la Croix. Ainsi une sorte de modus vivendi s’était établi entre Rome et les congrégations Ecclesia Dei. Mais de leur part, il fallait absolument éviter les sujets qui fâchent et plus particulièrement les conséquences de Vatican II qui modifiaient par la bande le sens des dogmes, des sacrements et relativisaient la morale. Il s’agissait ainsi par Ecclesia Dei, de marginaliser complètement l’œuvre de Mgr Lefebvre. Mais contre toute attente cette manœuvre permit de constituer un dernier carré de résistance qui ne cessait de grandir. Pendant des années, ce petit reste fut vitupéré et insulté par les médias, et aussi par un certain nombre de tenants d’Ecclesia Dei; encore l’an dernier un écrivain de cette mouvance écrivait un livre où revenait rituellement les mots de « schisme de Mgr Lefebvre. » Cet homme n’a pas compris que si demain la Fraternité Saint Pie X disparaissait, le compte des Ecclesia Dei serait vite réglé.

De fait, le statut donné par le Vatican aux Ecclesia Dei, était une sorte de bouclier de protection qu’il était possible de garder en avalant force couleuvres, aux prix de concessions voire de reniements. Mais l’attachement à Rome restait un sauf-conduit pour « le peuple de Dieu ». C’est ce document dont le pape vient de faire des confettis. Le roi est nu ! Quel va être l’avenir ? Nous allons présenter une sorte de parabole.

À Palma de Majorque, la femme de l’ancien maire de la période franquiste avait fait don d’un appartement très bien situé dans le centre de la ville à la Fraternité Saint Pie X ; celle-ci y assurait très épisodiquement la messe dite par un prêtre venant de Madrid ou de Barcelone. Il y a cinq ans, un Français fidèle de la FSSPX, s’en vint voir plusieurs fois l’évêque de la ville pour lui demander que soit restaurée une messe traditionnelle dans sa cité. Avant de partir en retraite, l’évêque finalement céda et proposa la superbe église du Carmel au milieu de la Rambla, l’équivalent de la Canebière à Marseille. Ce lieu de culte présentait un magnifique retable catalan de 15 mètres de haut. Un prêtre diocésain apprit à dire la messe traditionnelle auprès d’un confrère de la FSSPX. Puis les fidèles furent envoyés dans la chapelle du grand séminaire caractérisé par la hauteur impressionnante de sa nef. Conjointement la messe de Saint Pie V était célébrée une fois par mois dans l’appartement cité plus haut pour une poignée d’inconditionnels de la FSSPX.

Cela valait-il la peine d’entretenir et de payer des impôts pour un local quasiment neuf, mais utilisé deux jours par mois ? La Fraternité décida de vendre cet appartement et fit mettre un panneau « À vendre » (se vende). Que pensez-vous qu’il arriva ? Quelques jours plus tard, l’évêque interdit à son prêtre diocésain de dire la messe traditionnelle. À partir de l’été 2018, il n’y eut plus de messe de Saint Pie V à Majorque.

La leçon de cette histoire est simple : la messe de la Fraternité servait de bouclier à la mouvance Ecclesia Dei. Celui-ci n’existant plus, Ecclesia Dei disparaissait. Rassurons-nous, la FSSPX cherche un nouveau local !

Quel est le sort promis aux communautés Ecclesia Dei ? Pour sauver leur peau, se mettre à encenser François et capituler complètement sur la doctrine ? Courber un peu plus l’échine ? Quand on voit comment ont été brisées les deux communautés des Franciscains et Franciscaines de l’Immaculée (352 religieux), la florissante communauté des Petites sœurs de Marie dans la Mayenne, on peut tout craindre pour les communautés ex-Ecclesia Dei.

Le Vatican serait bien inspiré de s’occuper du réseau MacCarryck plutôt que de manœuvrer pour démembrer les communautés revenant à la Tradition.

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

Mots clefs

11 commentaires

  1. ce “pape” n’est là que pour détruire l’Eglise

  2. Merci infiniment pour ces explications. Je me demandais, en effet, quelles pourraient être les conséquences de cette suppression et, sur internet, à part des insultes envers PF je n’avais rien trouvé, ce site est vraiment précieux!

  3. Cadoudal says:

    la messe de Paul VI – Luther a été inventée et imposée pour chasser les vrais catholiques hors de l’ Eglise
    et la livrer , ainsi transformée, à la mafia de la Religion universelle sans dogme, sous contrôle du Talmud.

    du travail de Cauchon.

  4. “Avant de partir en retraite, l’évêque (…)”

    Je ne savais pas qu’un évêque pouvait partir à la retraite…
    Stupéfiant !

  5. Jeandelafabrique says:

    J’espère que ceux qui ont célébré selon le rite Saint Pie V vont recevoir des grâces et comprenant les machinations du Vatican mondialiste et maçonnique vont faire repentance comme l’enfant prodigue et humblement revenir vers la Fraternité Saint Pie X
    Je souhaite également que cesse les gué guerres à l’intérieur de la tradition que chacun y mette du sien avec pour seul but de sauver des âmes.Nous sommes peu nombreux si nous sommes divisés nous serons rien !

  6. balaninu says:

    Votre dernière phrase Jeandelafabrique est vraie ! mais c’est bien ce que cherchent certains : diviser pour mieux régner et le Malin s’y connaît.
    Il faudrait aussi, que certains prêtres conciliaires arrêtent de faire des mesquineries aux autres prêtres de la Tradition : clef de Tabernacle subtilisée, prêcher que la Sainte Messe tridentine est une fausse messe… oui oui !!!!! et aussi supprimer par exemple le montant des quêtes faites lors des Messes tridentines, mettre des bâtons dans les roues (si je puis m’exprimer ainsi) pour que les prêtres de la tradition, dégoûtés des basses manoeuvres de leurs “collègues” finissent par baisser les bras…

    Ce sont des Ames que les Prêtres doivent amener au Ciel et non pas se prendre pour des maquignons et disputer le nombre de fidèles qui vont à la Messe tridentine par rapport à leur Messe… Les Saintes Messes sont dites pour Adorer d’abord Dieu en Sa Ste Trinité et comme les prêtres conciliaires Lui tournent le dos….
    Entre nous il faut rester unis. Prier pour qu’un jour la Sainte Messe St Pie V se dise de nouveau partout. Prions le Rosaire … car par les mains très pures de la Très Sainte Vierge, Elle se penchera de nouveau vers son Fils pour leur dire : “Ils n’ont plus de Vin”.

    Merci Monsieur Dickès pour cet article fort intéressant.

  7. Bientôt une fumée noire au Vatican ?

  8. Jean-Pierre Dickes says:

    A Steph. Bien sûr qu’un évêque peut partir à la retraite. Cela a été le cas de l’évêque de ma ville.Il n’a jamais été emplacé. Mieux encore, Paul VI a décrété que les cardinaux de plus de 80 ans ne pouvaient plus voter au conclave car trop vieux .

  9. DUFIT THIERRY says:

    Très franchement je ne vais pas verser une larme sur la disparition de la commission « Ecclesia Dei ». Cette commission a été créée en 1988 sur la condamnation injuste et illégale de Mgr Lefebvre et de la Fraternité St Pie X à la suite des sacres. Mgr Lefebvre y était traité de « schismatique » ce qui est un mensonge. On concédait aux traditionalistes qui se désolidarisaient de Mgr Lefebvre la Messe traditionnelle moyennant le silence sur les hérésies de Vatican II.
    Le Barrroux fut un des premiers à tomber dans le piège. L’attitude de Dom Gérard Calvet fut une véritable trahison alors qu’il devait tout à Mgr Lefebvre (soutien spirituel, ordinations, finances pour la construction du monastère). Tout aussi peu glorieux fut le comportement des prêtres de la Fraternité St Pierre qui devaient leur existence et leurs privilèges reçus aux sacres et n’hésitaient pas à tirer à boulets rouges sur Mgr Lefebvre et la Fraternité St Pie X.
    C’était un spectacle lamentable.
    La Tradition n’est pas une question de sensibilité
    Oui les problèmes sont bien doctrinaux. Il faut dénoncer les hérésies de Vatican II qui détruisent l’Eglise.
    Requiescat in pace « Ecclesia Dei ».

  10. Pierre Mary de Montamat says:

    Je ne comprends pas bien la situation.

    Pourquoi s’exclamer que l’on est accusé de faire schisme avec Vatican II ?
    Ce me semble plutôt être un titre de gloire, non ?
    L’essentiel étant de rester attaché au ‘Christ-Tête’ de l’Eglise lorsque tout s’effondre…

    Il est clair que François développe Vatican II par la mise en place de la synodalité.

    François, clairement, répudie la doctrine sacrée, ce qui a été clairement établi par la ‘Correctio filialis’; et il continue cf le document du 6 janvier 2019 ‘Humana Communitas’. Rien n’est doctrine, pour lui, tout est praxis: on se retrouve tous dans la fraternité (sans jeu de mot…). Il manie le double langage: le meilleur comme le pire; c’est une question d’équilibre, d’œcuménisme vécu…