Hier, dimanche 25 juin, c’était la fin du ramadan. Occasion pour de nombreux évêques et curés en Europe de faire preuve d’islamophilie galopante et de soumission empressée au nom du dialogue inter-religieux!

Le Service national de la Conférence des Évêques de France pour les relations avec les musulmans a envoyé son message élogieux de rigueur à la communauté musulmane française dans lequel il en appelle aux prières des musulmans à leur Dieu afin « de construire un monde toujours plus hospitalier et fraternel » :

« Chers amis musulmans,

En ce jour de fête qui marque la fin de ce mois de jeûne, de partage et de prière, recevez tous nos vœux et l’assurance de notre amitié plus forte que toutes les tempêtes que traverse notre monde.

Que votre prière qui monte en ce jour vers le Dieu Unique soit louange pour tous les bienfaits reçus de Lui !

Que le Miséricordieux continue d’accompagner notre marche ensemble sur cette terre !

Qu’il fasse de chacun de nous des pèlerins, à la fois confiants et responsables, et nous donne la force de construire un monde toujours plus hospitalier et fraternel !

Bel Aïd à chacun et chacune !

L’équipe du Service national pour les relations avec les musulmans

Père Vincent Feroldi, Frère Jean-François Bour et Sœur Colette Hamza »

Les évêques de Belgique, par la voix de Mgr Guy Harpigny, évêque référendaire pour le dialogue inter-religieux, en collaboration avec Steven Fuite, Président du synode de l’Église Protestante Unie de Belgique, ont fait de même. Leur lettre à l’occasion de la fête de la fin du mois du ramadan 2017 est un morceau d’anthologie dans le domaine de la relativisation et de l’indifférentisme religieux tout en étant un déni de la réalité par rapport à la violence islamique qui déferle en Occident, le tout étant synonyme pour les mahométans de servilité pratique et publique de la hiérarchie catholique envers eux :

« En ces temps difficiles et troublés, marqués par la violence en tant d’endroits, en ce temps d’incertitude et d’inquiétude, en ce temps où montent l’intolérance et le mépris de l’autre, nous voulons ensemble continuer à faire confiance à notre Dieu très miséricordieux, bienveillant envers toutes ses créatures. »

Etc. Etc., ce message épiscopal continuant sur le même ton lèche-botte.

En Italie, même son de cloche, ou de muezzin, à vous le choix !  A Mantoue le curé, don Marco Tizzi, qui n’a pas eu peur de défier la colère des ses paroissiens, a prêté un oratoire pour que les musulmans puissent y fêter la fin du ramadan, c’est-à-dire la fête de l’ Aïd-el-Fitr. Les invocations à Allah du genre « Allah akbar », que l’on entend aussi en d’autres circonstances plus tragiques,  ont résonné à l’intérieur de la chapelle :

« J’ai vu des musulmans qui, le Christ ayant été caché dans un tiroir, ont prié Allah, écrit un paroissien furieux sur twitter.

“Tristesse, colère, perplexité, inconcevable et insupportable » sont les commentaires les plus diffusés.

Le curé, plus amical avec les mahométans qu’avec ses ouailles, s’est défendu en invoquant le pape François :

« Si le pape François a été accueilli pour une prière dans une grande mosquée, je pense qu’offrir une salle à un groupe de musulmans afin qu’ils puissent prier le soir à l’occasion du ramadan ne soit vraiment pas un choix scandaleux. »

Le cas de Mantoue n’est pas isolé, de telles démarches ont eu lieu dans d’autres villes italiennes et européennes.

L’islamisation de la société occidentale, corollaire de sa déchristianisation et de sa dévirilisation forcée, est en marche avec la bénédiction d’évêques et de curés infidèles !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

23 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :