On ne dira jamais assez que l’école républicaine est aux mains de la franc-maçonnerie. Ce n’est pas une vue de l’esprit de catholiques intégristes. C’est un fait assumé et revendiqué par la franc-maçonnerie elle-même, avec l’assentiment de différents ministres successifs en charge de l’éducation nationale.

On notera à ce sujet que, le samedi 22 juin, l’Institut d’Études et de Recherches Maçonniques (IDERM), émanation du Grand Orient de France, organise sa journée d’études annuelle sur les relations entre la franc-maçonnerie et l’école.

En voici le programme :

Journée d’études de l’IDERM 2019 : Les francs-maçons, de l’enseignement à l’éducation.
Samedi 22 juin, de 9h00 à 17h30, Hôtel du Grand Orient de France (Temple 13), 16 rue Cadet, 75009 Paris
Informations et contact : eric.saunier@wanadoo.fr ou pierre.mollier@godf.org

9h00 · Accueil
9h30 · Allocutions d’ouverture
10h 00 · Céline Sala, Franc-maçonnerie et éducation au XVIIIe siècle. L’instruction à Perpignan, vitrine maçonnique de la France des Lumières
10h 25 · Débats
10h 50 · Sylvain Wagnon, Decroly, pédagogue et franc-maçon
11h 15 · Céline Bryon-Portet, Les spécificités de l’éducation maçonnique : une auto-formation accompagnée ?
11h 40 · Débats

12h 30 Pause déjeuner

14h 30 · Jean-Paul Delahaye, Les francs-maçons et l’instruction gratuite, laïque et obligatoire au temps de Jules Ferry
14h 55 · Alexandre Laumond, Du syndicat à la loge : parcours croisés d’instituteurs vosgiens (1920-1980)
15h 20 · Débats
15h 45 · Fulvio Conti, Franc-maçonnerie, école et éducation dans l’Italie libérale
16h 10 · Jeffrey Tyssens, La franc-maçonnerie de la Flandre occidentale devant l’école laïque : une voie exceptionnelle
16h 35 · Débats
17h00 · Conclusions

Le programme de cette journée rappelle ainsi qu’Ovide Decroly était franc-maçon. Il est important de le savoir car ses “innovations” pédagogiques ont connu une grande promotion en Belgique mais aussi en France.

En 2015, le Grand Orient de France n’avait pas hésité à clamer “L’école est à nous !” lors d’une journée consacrée à expliquer comment le franc-maçon Jean Zay avait révolutionné l’éducation. Or, cette journée maçonnique se déroulait sous le haut patronage de Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Education nationale.

Vincent Peillon, le prédécesseur de Najat Vallaud-Belkacem à l’éducation nationale, avait été tout aussi clair, affirmant même que l’école républicaine devait être une “nouvelle église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi”.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

2 commentaires

  1. jean says:

    bon article

  2. Isabelle P says:

    Et on comprend bien ce que sont les “attaches pré-républicaines”…
    Ils n’ont pas dépouillé que les enfants, c’est nous qui peillon !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !