C’est une nouvelle provocation de la franc-maçonnerie après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Jean-Philippe Hubsch, grand maître du Grand Orient de France, principale obédience maçonnique de France, prétend que la cathédrale parisienne est un lieu de culture, pas de culte. Ces propos, rapportés par le quotidien L’Opinion, créent l’indignation parmi les catholiques même les plus modérés.

Dans une démarche qui s’apparente à une tentative de conquête, le grand maître du G.O.D.F. estime en effet que la cathédrale Notre-Dame de Paris n’est pas un lieu de culte, mais « un lieu de culture  », comme le rapporte Jean-Dominique Merchet dans L’Opinion du 17 juin. C’est d’ailleurs dans cette intention que les francs-maçons de la rue Cadet se sont mobilisés pour recueillir des fonds pour la reconstruction de l’édifice, dans un « geste de solidarité républicaine ».

Karine Dalle, directrice de la communication du diocèse de Paris, a répliqué sèchement. « L’Église est affectataire de @notredamedeparis, qui est et restera un lieu de culte, de foi, un lieu d’accueil, de générosité, de gratuité. Tout sauf ce qu’est la franc-maçonnerie », a-t-elle écrit sur Twitter.

Le directeur de la rédaction de La Vie, Jean-Pierre Denis, peu suspect d’être un réactionnaire, encore moins un “catho intégriste”, écrit sur le même réseau social : « Le Grand Orient a vraiment la vue que baisse ».

Un autre célèbre franc-maçon avait déjà tenté de réduire la dimension catholique de Notre-Dame à un accident de l’histoire parmi d’autres. « Bien sûr, Notre-Dame accueille tout le monde, et la foi catholique l’anime. Mais elle n’appartient à personne ou bien seulement à tout le monde, comme les pyramides du plateau de Gizeh » avait ainsi écrit le frère trois-points Jean-Luc Mélenchon sur son blog dès le 15 avril. « Que le bâtiment soit un édifice religieux n’empêchera jamais qu’il soit l’incarnation de la victoire de nos anciens contre l’obscurantisme », notait aussi le leader de La France Insoumise, toujours membre du Grand Orient de France.

Ces tentatives de laïcisation de la cathédrale de Paris expliquent un certain durcissement de ton de l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, qui n’a pas manqué de monter à plusieurs reprises au créneau pour rappeler que, contrairement aux affirmations du Grand Orient de France, Notre-Dame était et demeure un lieu de culte. Il l’a redit avec force dans l’homélie prononcée le 15 juin au cours de la première messe célébrée dans la cathédrale depuis l’incendie : « Peut-on vraiment par ignorance ou par idéologie séparer la culture et le culte (…). Je le dis avec force : une culture sans culte devient une inculture. Il n’est qu’à voir l’ignorance religieuse abyssale de nos contemporains en raison de l’exclusion de la notion divine et du Nom même de Dieu dans la sphère publique en invoquant une laïcité qui exclut toute dimension spirituelle visible. Comme tout édifice, la cathédrale comprend une pierre angulaire qui porte l’ensemble du bâtiment. Cette pierre angulaire, c’est le Christ ».

Cette offensive de la secte maçonnique confirme d’autant plus les paroles de la Complainte pour Notre-Dame rédigée et chantée par les Capucins de Morgon, dont MPI assure la diffusion.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Soupape says:

    En l’occurrence, l’obscurantisme … c’est la massânerie pas fronche du tout …

    Ces gens là sont des dictateurs,

    au point de prétendre que ceux qui ont une religion … sont des imbéciles !

    alors qu’au contraire,

    tous les systèmes philosophiques, ont toujours échoué …

    à commencer par les systèmes grecs, … celui de la démocratie, par exemple,

    qui a finie battue par les Romains en 146 avant JC !

    Comme disait le Saint Curé d’Ars :
    “Les gens qui ne connaissent pas Dieu sont de pauvres gens !”
    “Supprimez Dieu, et les gens adoreront les bêtes”.

  2. La franc-maçonnerie n’a pas changé et est toujours foncièrement anti-catholique. Il y a aussi des infiltrations maçonniques dans l’Eglise et la religion de Vatican II est une religion inspirée par la franc-maçonnerie (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme). Bugnini (créateur de la nouvelle messe protestantisée), les cardinaux Béa (promoteur de la liberté religieuse), Villot (secrétaire d’Etat de Paul VI), Casaroli (secrétaire d’Etat de Jean-Paul II et spécialiste de l’ostpolitik), Martini (archevêque ultra progressiste de Milan) étaient franc-maçons.
    1517 : fondation du protestantisme
    1717 création de la franc-maçonnerie
    1917 triomphe du communisme
    C’est bien la révolution à l’œuvre.

    • Cadoudal says:

      la Franc Maçonnerie est bien antérieure à la Renaissance et à la Réforme.

      elle commence avec l’ empereur Julien l’ apostat.

      Julien avait relevé dans l’ Évangile la promesse matérielle du Christ:

      “vous voyez ces grandes constructions; il ne restera pas pierre sur pierre.”

      en 70 Titus avait brûlé le Temple de Jérusalem et plongé les Juifs dans une immense détresse.

      le païen Julien a promis aux Juifs de financer la reconstruction du Temple et de jeter les chrétiens aux bêtes
      du cirque de Jérusalem.

      mais il périt mystérieusement dans son expédition contre les perses.

      l ‘idée de Maçonnerie était lancée.

      • Cohelet says:

        Je dirais que c’est plutôt la gnose qui est antérieure car elle est mère de toutes les hérésies (cf Etienne Couvert). Les francs mac aiment bien s’inventer toutes sortes de parentés pour assoir leur fausse doctrine. C’est vrai avec la gnose (d’où le “G” sur leur tablier de boucher). Il n’ont pas de parenté avec la franc massonerie opérative des constructeurs de cathédrales, qui étaient catholiques, ils l’ont juste infiltré pour se donner une certaine légétiminité. Mais la massonerie spéculative moderne est bien née en 1717.
        Bon après je chipote, tout ceci est blanc bonnet et bonnet blanc et contraire à la Vérité révélée par notre Seigneur Jésus Christ.

  3. daflon says:

    Bien que je ne sois pas catholique, j’aurais grand plaisir à pourfendre la vermine maçonnique, l’une des hontes du genre humain. Eh, bien sûr, je soutiens à fond les catholiques dans leur combat pour LEUR cathédrale, bâtie par DES catholiques.