En politique, ceux pour qui la cohérence est primordiale pourront difficilement se satisfaire de la liste de Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes.

Ce samedi matin, Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout La France et député de l’Essonne a tenu une réunion publique à Bourg, dans le Nord Gironde, en vue des européennes de mai 2019.

Il était accompagné de Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien Démocrate, de Bruno North, président du Centre National des Indépendants et Paysans et de Bernard Monot, Député européen de Debout La France (après avoir quitté le Rassemblement National).

Jean-Frédéric Poisson, grand ami de la Manif pour Tous et de la Marche pour la Vie, sera donc l’un des candidats de cette liste.

Au même titre que Jean-Philippe Tanguy, « lieutenant » de Dupont-Aignan et délégué de Debout la France. Jean-Philippe Tanguy qui, lui, marche aussi, mais avec les lobbies LGBT, comme à la « Marche des Fiertés » de Paris, la nouvelle appellation de la gay pride. Il en est tellement fier qu’il l’avait écrit sur Twitter.

Deux candidats aux positions antagonistes sur la Famille et le mariage se présenteront donc sur la même liste.

Il faut se souvenir que le 20 août 2012, le site Debout la France publiait la Position de DLF sur le mariage homosexuel :

(…) A Debout la République nous avons toujours été extrêmement méfiants vis-à-vis de ces thématiques sociétales. Que ce soit le mariage homosexuel ou la légalisation du cannabis, ce sont autant de débats qui servent de contrefeux pour cacher les vrais problèmes (…)

Et le 23 janvier 2013, StreetPress publiait un entretien accordé par Nicolas Dupont-Aignan dont voici quelques extraits :

(…) je suis gay-respecteux. (…) Oui. Respectueux. Je déteste l’homophobie. (…)

Pour être très clair, est-ce qu’un couple ça peut être un homme et un homme ?

Mais bien sûr que ça peut être un homme et un homme ! Et d’ailleurs, ça l’est souvent ! Mais l’amour entre deux êtres adultes ne me gêne pas du tout. Et je comprends très bien qu’humainement il y ait la volonté d’égalité. Mais de là à transformer l’enfant en un objet – j’exagère un peu – qu’on commande, ça me révolte (…). Après, deux homosexuels peuvent l’élever, mais il est la filiation d’un père et d’une mère.

Et vous n’avez pas manifesté le 13 janvier (ndlr : jour d’une Manif pour Tous), peut-être parce que les slogans qui pouvaient être scandés…

Parce que ça me gênait… Oui je ne voulais pas qu’on dérive du refus de la filiation au refus de l’homosexualité ; c’est clair.

Avis aux défenseurs de la Famille, chez Dupont-Aignan, c’est un peu l’auberge espagnole…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :