Lors de la messe du Jeudi Saint, voici ce que l’on peut lire (point 1et 2).

1) Epitre de Saint Paul aux Corinthiens I,11. 20-32 : « …C’est pourquoi, quiconque mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement aura à répondre du corps et du sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’alors seulement il mange de ce pain et boive à cette coupe ; car quiconque mange et boit indignement, mange et boit sa propre condamnation (…) »

 2) Evangile selon Saint Jean 13.I-15, lors du lavement des pieds : « Et vous aussi, vous êtes purs, mais non pas tous. Il savait, en effet, qui allait le livrer ; c’est pour cela qu’il dit : « vous n’êtes pas tous purs. »

3) Le Christ en instituant le sacrement du mariage y ajoute une exigence d’indissolubilité, comme cela est stipulé dans l’évangile selon saint Matthieu :

« Des pharisiens s’approchèrent de lui et lui dirent, pour le mettre à l’épreuve : « Est-il permis de répudier sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme, et qu’il a dit : Ainsi donc l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ! Ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer. » « Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie ? » « C’est, leur dit-il, en raison de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais dès l’origine il n’en fut pas ainsi. Or je vous le dis : quiconque répudie sa femme  et en épouse une autre, commet un adultère. » 

Conclusion :

–  Si un homme prend une autre femme que son épouse, comme dans la situation des divorcés remariés, il commet un adultère.

– S’il est adultère, il est en état de péché mortel selon l’Enseignement du Christ, transmis par son Eglise.

– Par conséquent, s’il venait à communier en cet état, il mangerait et boirait à sa propre condamnation.

Sous couvert de «  pastoral » et de fausse miséricorde, le pape François dévie de son rôle de pape qui est de confirmer ses frères dans la Foi et de tout faire pour le Salut des âmes.

Le Christ nous a prévenus, il faut être dans le monde mais ne pas avoir l’esprit du monde. Car l’esprit du monde  bafoue l’amour de Dieu mort sur la Croix pour nous sauver du péché.

 « vous n’êtes pas tous purs. » était à l’adresse de Juda mais cette parole s’adresse aussi à ceux qui par l’état de leur âme se mettent en danger de condamnation. Que dirait le Christ à propos de ceux qui dans l’Eglise font la promotion de l’impureté, du divorce et de l’homosexualité ?

Au synode prochain, le pape François confirmera-t-il  l’orientation « d’accueillir » les divorcés-remariés et les homosexuels dans l’Eglise, ce qui, loin d’accueillir le pécheur pour l’aider à se détacher du péché, légitimera le péché lui-même ?  En encourageant les divorcés-remariés à la communion, le Synode les encourage à  manger et boire leur  propre condamnation.

Prions pour que cela n’arrive jamais, que le sang répandu par le Christ ne le soit pas en vain. Il n’y a pas de péché qui ne soit pas pardonnable, le Christ s’est offert pour tous : confessons nos péchés et implorons le pardon du Seigneur dans le sacrement de pénitence avant de nous approcher du Pain de Vie.

Marcel KIVIN

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :