La bataille fait rage dans l’Eglise conciliaire depuis que le pape François a ouvert la question de l’accès à la communion pour les divorcés remariés. Il y a un mois, le cardinal Reinhard Marx, président de la conférence des évêques allemands et conseiller du pape avait notamment affirmé :

«Nous ne somme pas une filiale de Rome et nous ne pouvons pas attendre jusqu’à ce qu’un Synode nous dise comment nous devons nous comporter ici sur le mariage et la pastorale de la famille»

Le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, lui a répondu dans le numéro du 26 mars de Famille Chrétienne de façon assez lapidaire :

« Déléguer certaines décisions doctrinales ou disciplinaires sur le mariage et la famille aux conférences épiscopales ? C’est une idée absolument anticatholique. […] L’Église n’est pas un ensemble d’Églises nationales, dont les présidents voteraient pour élire leur chef au niveau universel »

Pourtant le cardinal Müller, considéré comme ultra-progressiste sous Benoit XVI, fait figure de conservateur sous le pape François !

Quand au cardinal Sarah, de passage en France, il a affirmé qu’ «avec solennité que l’Église d’Afrique s’opposera fermement à toute rébellion contre l’enseignement de Jésus et du magistère».

L’Eglise se déchire : tel sont les fruits du relativisme conciliaire.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :