« Il y a une prolifération de mosquées en Guinée-Bissau qui sont financées par des pays arabes très riches. Il y a des gens dans les villages, chrétiens et non chrétiens, qui sont payés pour se convertir à l’islam. Nous sommes confrontés à cette menace.»

La persécution de l’Église catholique est en augmentation dans la nation africaine lusophone de Guinée-Bissau, l’un des pays les plus pauvres du monde où les relations entre musulmans et chrétiens ont été historiquement bonnes et pacifiques, a averti le directeur de l’unique radio diocésaine de Guinée-Bissau, Casimiro Jorge Cajucam, dans une interview accordée à l’Aide à l’Église en Détresse (ACN), indiquant que le pays se transformait en « État islamique ».

« D’abord, l’attaque, jamais vue en Guinée-Bissau, contre une église. C’était en juillet. Puis, en septembre, le gouvernement décide de suspendre les exonérations fiscales à l’Église catholique. Au milieu de tout cela et depuis un certain temps, les constructions de nouvelles mosquées se multiplient dans tout le pays », a–il été rapporté lors de l’interview.

Lorsqu’en juillet la nouvelle du saccage de l’Église catholique de Gabu a circulé dans tout le pays, les citoyens ont été choqués, « notamment parce que les relations entre les communautés religieuses, entre chrétiens et musulmans, avaient jusqu’ici été très bonnes ».

Cependant, les catholiques ont été encore plus consternés par la réponse publique du président Umaro Sissoco Embaló, un musulman qui a minimisé la gravité de l’attaque et n’a pas réclamé d’efforts pour trouver et punir les coupables. « Cela nous inquiète tous« , a fait remarquer Cajucam. « C’était une déclaration malheureuse. J’espérais plus tard des excuses du président, mais malheureusement, cela ne s’est jamais produit ».

Evoquant la décision du gouvernement de retirer le statut d’exonération fiscale de l’Eglise catholique et de l’assimiler à une simple Organisation Non Gouvernementale, Cajucam a estimé qu’il s’agissait clairement de rendre son influence inefficace.

« C’est pour couper les jambes de l’Église catholique« , a-t-il déclaré. « L’Église catholique est l’une des seules entités du pays avec une autorité morale, avec de la crédibilité, il est difficile de se laisser entraîner dans des caprices politiques et bien sûr, elle devient une cible à abattre. Le but, pour moi, c’est de mutiler les efforts, les actions de l’Église catholique qui fait presque ce que le gouvernement devrait faire ».

Le radiodiffuseur a ensuite raconté qu’au cours de la dernière décennie, le pays a offert des incitations financières aux chrétiens pour qu’ils se convertissent à l’islam.

« Au cours des 10 dernières années, des centaines de mosquées ont été construites », a-t-il déclaré. « Il y a une prolifération de mosquées en Guinée-Bissau qui sont financées par des pays arabes très riches. Il y a des gens dans les villages, chrétiens et non chrétiens, qui sont financés pour se convertir à l’islam. Nous sommes confrontés à cette menace. »

L’Aide à l’Église en Détresse est une fondation internationale créée après la Seconde Guerre mondiale par un prêtre néerlandais Norbertin, le P. Werenfried van Straaten, originaire de l’abbaye de Tongerloo, qui rejoignit plus tard l’abbaye Saint-Michel d’Orange, en Californie. La fondation a été créée à l’origine pour aider les réfugiés allemands et les chrétiens derrière le rideau de fer et sert maintenant les chrétiens persécutés qui souffrent à travers le monde.

Dans un rapport d’avril 2021, l’Aide à l’Église en Détresse a cité des données officielles de l’ONU et a déclaré que la Guinée-Bissau n’avait pas les ressources pour faire face ou surmonter la « menace croissante du terrorisme et du crime organisé« . Le rapport indique également qu’il s’attend à ce que ces « menaces augmentent » puisque « les groupes terroristes et les criminels djihadistes ont profité de l’instabilité politique et de la fragilité de l’État pour entrer et sortir facilement du pays« , utilisant le pays à des fins logistiques et financières.

Cajucam a conclu qu’il était clair que certains membres du gouvernement voulaient transformer la nation en un État islamique, ce qui constituerait une menace supplémentaire pour l’Église catholique et les chrétiens qui y vivent.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :