Les quatre États du groupe de Visegrad (Hongrie, Tchéquie, Pologne et Slovaquie) opposent une résistance farouche au plan de l’Union européenne visant à répartir les 160.000 « demandeurs d’asile », plan qu’ils qualifient de « diktat » violant leur souveraineté nationale.

Quelques citations illustrant des prises de position inconciliables :

  • « L’un des principes sur lesquels reposent le Système est la primauté du droit communautaire. »
    (Margaritis Schinas, principal porte-parole de la Commission européenne)
  • « Nous ne voulons pas voir dans nos pays les conséquences de la création d’un grand nombre de communautés musulmanes […] Cela est pour nous une expérience historique. »
    (Le président hongrois Viktor Orbán, 3 septembre 2015)
  • « Au début de l’automne 2015, nous avons érigé une clôture sur la frontière verte extérieure de l’Union européenne et l’espace Schengen. Cela a servi à protéger la plus grande réussite de l’Union européenne, à savoir la liberté de circulation dans l’espace commun du marché intérieur […] Nous ne voulons pas répartir la charge de la migration sur toute l’Europe, nous voulons l’éliminer, y mettre un terme. »
    (Viktor Orbán, 11 juillet 2016)
  • « Nous perdons nos valeurs européennes et notre identité, tels des grenouilles plongées dans l’eau froide qui s’engourdissent et finissent lentement ébouillantées dans l’eau devenue bouillante. Tout simplement, lentement, il y aura de plus en plus de musulmans, et nous ne reconnaîtrons pas l’Europe. »
    (Viktor Orbán, 30 septembre 2016)

Source :

http://unser-mitteleuropa.com/2016/10/12/ungarn-aendert-seine-verfassung-um-den-eu-migranten-plan-zu-blockieren

Pour en savoir plus : de.gatestoneinstitute.org/9109/ungarn-migranten

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :