Comment d’un côté financer le wahhabisme et le salafisme, ces courants islamiques qui génèrent le terrorisme islamiste, et en même temps plaire aux grands de ce monde ? Comment faire prendre des vessies pour des lanternes, paraître une religion d’amour et être une fabrique de terroristes ? En côtoyant le pape François et en allant à Auschwitz…

En co-signant avec le grand imam Ahmed al-Tayeb, recteur de l’université islamiste Al-Azhar, une Déclaration inter-religieuse sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde, l’actuel pape argentin, aux yeux de Chimène pour l’univers coranique, a lancé le dédouanement des mouvements les plus radicaux du monde musulman. Qui profite de ce dialogue inter-religieux, vaste duperie internationale, pour se refaire une virginité de douceur et bonté sur tous les fronts politico-religieux. Après avoir été sur le front dominé par la Rome moderniste, c’est sur le front de l’Est qu’il va faire courbette devant d’autres grands de ce monde, à Auschwitz, le sésame qui ouvre les voies du chemin de la respectabilité.

Le secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, Mohamed Al-Issa, se rendra donc dans le camp d’Auschwitz, au premier trimestre 2020, à l’occasion du 75e anniversaire de la libération des camps nazis, en compagnie du Grand Rabbinat de France, en l’occurrence Haïm Korsia, et du Conseil des Églises chrétiennes, coprésidé par François Clavairoly. La présence d’une haute personnalité de l’islam en ce suprême lieu du judaïsme devrait être une première mondiale.

Cette annonce figure dans un mémorandum signé dans la soirée du 17 septembre, au Palais Brognard à Paris, au terme d’une Conférence internationale pour la paix et la solidarité, co-organisée par la Ligue islamique mondiale, une institution saoudienne et la Fondation de l’Islam de France, présidée par Ghaleb Bencheikh, à laquelle a participé entre autres Mgr Gérard Defois, évêque émérite de Lille.

Ce texte appelle les « croyants » de toutes les religions à « lutter contre l’extrémisme et le terrorisme et tout faire pour diriger leur thèse et contester leurs assertions » et à « promouvoir la liberté de conscience et de la liberté religieuse ». Le mémorandum entend également opposer « une culture de la fraternité » contre « l’oppression et la haine » et affirme qu’il « n’y a pas à choisir entre être citoyen et être croyan t: on est citoyen et croyant ». En particulier « en ces temps marqués par des rencontres multiples de religions différentes » mais aussi « par la diffusion de rhétorique de haine exacerbées et d’attaques extrémistes violentes ». Les signataires de cette profession de bien-pensance, de ce manifeste de la bonne conscience morale universelle, faiseuse du Bien et du Mal, sont Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, François Clavairoly, co-président du Conseil d’Églises chrétiennes et président de la fédération protestante de France et Mohamed Abdul Karim Al-Issa, qui fut ministre de la justice de l’Arabie Saoudite avant d’être le secrétaire de la sulfureuse Ligue islamique mondiale. Cette organisation fondée en 1962 et dont le but est d’assurer la propagation de l’islam, partout dans le monde, est notoirement accusée d’avoir été le vecteur et le financeur de la diffusion aux quatre coins du globe du salafisme et du wahhabisme, ce courant islamiste que le chercheur français Jean-Michel Vernochet dénonce comme « l’idéologie des égorgeurs de Daech ».

On l’aura compris, ce memorandum où la novlangue s’étale à chaque détour de mots, n’est qu’une entreprise de dédiabolisation de la Ligue islamiste mondiale, une manœuvre de propagande pour redonner une virginité au monde musulman… car il n’est qu’un véritable danger pour toute cette fine équipe de mondialistes, qui vont se retrouver au bon moment et au bon endroit en 2020, c’est la religion catholique, unique voie de Vérité et de Salut, et la survivance de la civilisation chrétienne européenne qui en est issue, seul rempart contre l’a-civilisation du multi-culturalisme et du pluralisme religieux, des invertis et des nomades.

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. alexderome says:

    Detour obligé pour se rendre à Canossa, on ne va pas exiger d’y aller pieds nus avec une robe de bure et un nœud coulant autour du cou.

  2. Pour les chefs musulmans une visite d’Auschwitz, c’est comme une visite d’entreprise spécialisée. C’est l’occasion d’apprendre comment les nazis pratiquaient pour détruire les Juifs et les opposants. Cela fait partie de leurs buts et, pour être efficace, mieux vaut s’informer pour mettre au point le matériel et la méthode.
    Le clergé catholique se fait rouler dans la farine !

  3. Il est dans l’ordre des choses que le wahabisme soit sensible au dogme sioniste. Les deux idéologies puisent dans le même tronc commun qu’est le Talmud. D’ailleurs, l’islam, à la source, fut une arme forgée par les rabbins en vue de détruire le christianisme d’Orient. Et c’était une réussite. La fin de la civilisation byzantine trouve sa première explication dans l’avènement de l’Islam. Le Coran est un livre quasi talmudique. Et c’est le christianisme romain qui se trouve maintenant à l’agonie. Bientôt il disparaîtra à jamais.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !