Le feu vert pour les amendements constitutionnels promus par Poutine est presque assuré, étant donné que le parlement est dominé par des députés qui lui sont fidèles

Le président russe vient de soumettre au parlement national les amendements qu’il a imaginés pour réformer la constitution nationale.

Hier, Pyotr Tolstoi, vice-président de la Douma, chambre basse du pays, a communiqué l’envoi au corps législatif des modifications constitutionnelles développées par le chef du Kremlin lui-même. Le projet de nouvelle loi fondamentale devra prochainement être approuvé en deuxième lecture par la même assemblée, pour être ensuite revoté une troisième fois. Après la troisième lecture, le texte sera examiné par la Chambre haute, c’est-à-dire le Conseil de la Fédération, et finalement promulgué par Poutine lui-même.

Les amendements récemment présentés par le chef de l’État à la Douma, rapporte Radio Free Europe, visent à réitérer le caractère sacré du mariage naturel, l’importance de la foi pour le géant slave et la prédominance du groupe ethnique russe dans l’histoire nationale.

En particulier, avec la première révision promue par le Président, une interdiction explicite du mariage homosexuel sera incluse dans la Constitution. Si une telle réforme entre en vigueur, la loi fondamentale précisera que le seul mariage autorisé sur le territoire fédéral sera celui entre un homme et une femme, mettant en œuvre ce que Poutine a dit le mois dernier.

Le chef du Kremlin, rappelle la radio, avait alors assuré que, tout au long de sa présence au pouvoir en Russie, aucune union homosexuelle ne sera légalisée.

Quant à l’amendement sur l’importance de la foi, projet élaboré par le chef du gouvernement lui-même, Radio Free Europe révèle, en citant le président de la Douma Vyacheslav Volodin, qu’il vise à introduire des références à la centralité de la « foi en Dieu » dans le texte constitutionnel.

L’amendement du gouvernement sur l’ethnie russe fera en sorte, pour sa part, que le rôle crucial de ce peuple dans la «formation» du pays dirigé aujourd’hui par Poutine soit mis en évidence dans la Constitution. Le même amendement définira également la langue russe comme langue officielle de la fédération.

Volodin a ensuite déclaré que, parmi les modifications proposées par le Kremlin au Parlement, il y a aussi une directive visant à ajouter, dans le texte de la loi fondamentale, un article qui interdit clairement à la fois et la « vente de parties du territoire de la Fédération de Russie » et l’incitation à cette même aliénation.

Toujours selon la radio, l’entrée en vigueur des amendements constitutionnels élaborés par le leader moscovite est presque évidente, compte tenu de l’écrasante majorité parlementaire composée de députés fidèles à Poutine.

En ces temps où l’affirmation des identités nationales et de la loi naturelle est bafouée presque partout dans le monde occidental, Vladimir Poutine montre qu’on peut résister au politiquement et sexuellement corrects pour la grandeur de son pays et de sa civilisation chrétienne. Un exemple pour les autres nations européennes.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Cadoudal says:

    le bolchevisme s’ est fait sur le thème de la “mort de Dieu”, de la guerre faite à Dieu;

    Poutine fait acter dans la constitution la fin de cette folie.

    et , en France, c’est pour quand un roi sacré à Reims , et non au dîner du Crif ?

  2. Soupape says:

    Si ça se fait vraiment … ce sera un véritable MIRACLE ! …

  3. LANKOU RU says:

    Bravo à ce vrai PRESIDENT !

  4. Russe concerne plus la citoyenneté que l’ethnie en tant que telle, surtout que ce n’est pas toujours évident à définir.

    Il restera ensuite le vote populaire du 22 avril.