Belgique – Comme à Paris, le mouvement écolo-anarcho-gauchiste Extinction Rebellion a mené diverses actions illégales à Bruxelles, bloquant notamment les rails du tram place Royale, en plein centre de Bruxelles.

«Leur présence a été tolérée pendant six heures, jusqu’à ce qu’ils commencent à bloquer le passage des trams. La décision d’évacuation de la place a été prise par le bourgmestre parce qu’ils refusaient de libérer les voies comme la police le leur avait demandé à plusieurs reprises», explique Maïté Van Rampelbergh.

Après ces quelques heures durant lesquelles Extinction Rebellion a pu agir en toute impunité malgré l’illégalité de ce rassemblement, la police de Bruxelles a reçu l’ordre d’intervenir pour dégager le groupe de militants gauchistes refusant de se disperser. Pour y arriver, la police a fait usage d’autopompes, de sprays au poivre, et de coups de matraques…

Il n’en fallait pas plus pour que médias et gauchistes hurlent contre l’usage disproportionné de la force et réclament une enquête sur les violences policières du jour.

Mais un syndicaliste policier (membre du syndicat libéral flamand de la fonction publique) a expliqué lundi matin sur Radio 1 que la police a ordre de faire preuve d’une bien plus grande sévérité envers les rassemblements de droite que de gauche.

«Sur le terrain, c’est une frustration. Les hommes constatent que lorsque certains groupes manifestent, les autorités fixent plus sévèrement la limite de tolérance. Mais si d’autres organisations manifestent, alors cette limite est plus bas», assure Patrick Roijens, du syndicat libéral flamand de la fonction publique.

«Si une organisation de droite devait annoncer qu’elle manifeste la semaine prochaine, vous pouvez être sûr que toutes les mesures seront prises pour boucler hermétiquement la zone neutre. Ce samedi, l’autorisation a été donnée à un groupe qui avait annoncé qu’il ne respecterait pas les règles et envahirait la zone neutre. Ça devient incontrôlable et la police devient la tête de turc », affirme encore le syndicaliste policier.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Tout ça n’existait pas du temps de la gendarmerie belge, une unité d’élite dissoute pour faire place à une police sans passé, sans références historiques, tombée du ciel mais aux ordres du pouvoir politique…

  2. Etienne says:

    La zone dite neutre encadre le parlement et le palais royal. Il y a interdiction d’y manifester.
    Les écolos-gauchos (ou inversement) ont négligé cette règle, ils méritaient donc pleinement de se faire repasser le cuir.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !