La Pologne a annoncé qu’elle opposerait son veto à une proposition de la Commission européenne visant à forcer les États membres à reconnaître la maternité de substitution et la paternité des « mariages » homosexuels à toutes les personnes qui s’installent dans leur pays. Cela a été confirmé par le secrétaire d’État polonais à la Justice, Sebastian Kaleta, à la chaîne polonaise TVP .

Mercredi, la Commission européenne a adopté une proposition visant à harmoniser les règles sur la reconnaissance de paternité dans toute l’UE. Actuellement, certains droits parentaux découlent des lois nationales.

Même si un État membre de l’Union européenne n’accepte pas ou ne reconnaît pas la maternité de substitution ou le « mariage » homosexuel, il pourrait être contraint de le faire si une nouvelle proposition législative de la Commission européenne est acceptée. L’initiative de la Commission permettrait aux personnes venant d’un autre État membre de déménager.

La Commission européenne justifie sa proposition par le bien-être et les droits des enfants, bien que les critiques disent que les intérêts et les caprices des parents y priment. Le nouveau règlement vise à « reconnaître la paternité établie dans un État membre sans procédure particulière dans tous les autres États membres ». Cela contournerait toutes les interdictions nationales de la maternité de substitution et renforcerait le droit d’adopter pour les duos de même sexe dans toute l’UE.

Selon Sebastian Kaleta, secrétaire d’État polonais, les plans rendraient « les droits de l’Europe occidentale contraignants en Pologne ». Et cela ne se produira pas sous le gouvernement actuel. Sebastian Kaleta a également averti que cette loi pourrait ouvrir la voie à de nouvelles réglementations en matière de droit de la famille, telles que la reconnaissance des mariages homosexuels ou l’idée qu’il existe « des dizaines de ‘genres' ».

Jusqu’à présent, seuls 14 des 27 pays de l’UE reconnaissent le « mariage » homosexuel, et sept autres reconnaissent les partenariats enregistrés.

La Commission doit maintenant envoyer son projet de loi au Conseil européen et au Parlement européen pour discussion.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :