Le DailyMail consacre un important article au procès intenté à la banque JPMorgan Chase, la Procureure générale des îles Vierges, Denise George,  accusant la banque d’avoir « tiré les leviers » dans les crimes sexuels de Jeffrey Epstein et d’avoir « fermé les yeux » alors qu’il abusait de jeunes filles mineures dans sa villa.

Ce nouveau procès accuse la banque JPMorgan Chase d’avoir « permis » et « facilité » les abus d’Epstein. La plainte a été déposée mercredi à Manhattan par Denise George, procureur général des îles Vierges. La poursuite accuse Epstein d’avoir utilisé sa maison sur les îles Vierges pour ses crimes horribles. Epstein, décédé en 2019, a été un client de JPMorgan Chase pendant 15 ans. La poursuite allègue que la banque a ignoré les différents signaux rouges entourant Epstein

Dans l’acte d’accusation, Denise George, procureur général, accuse la banque JPMorgan Chase d’avoir « fourni et d’actionné sciemment les leviers par lesquels les recruteurs et les victimes ont été payés ». La plainte a été déposée devant le tribunal de district de Manhattan.

Denise George poursuit en alléguant que la banque JPMorgan Chase a ignoré la vérité entourant Epstein, comme sa condamnation en Floride en 2008 pour avoir procuré un enfant à des fins de prostitution, rapporte le New York Times.

La banque, qui n’a pas encore commenté la poursuite, a gardé Epstein comme client entre 1998 et 2013 avant de finalement couper les liens.

Pendant des années, le financier Epstein était basé sur son île privée, Little St. James dans les îles Vierges. Il a été retrouvé mort en 2019 dans sa cellule de prison à Manhattan alors qu’il attendait son procès pour abus sexuels sur mineurs et traite d’êtres humains. La cause officielle du décès était le suicide.

La nouvelle poursuite indique explicitement qu’Epstein a utilisé sa maison sur Little St. James pour ses crimes sexuels. En juin, l’ancienne petite amie d’Epstein, Ghislaine Maxwell, a été condamnée à 20 ans de prison pour trafic de mineurs à des fins sexuelles.

Epstein est devenu client de la banque JPMorgan Chase en 1998. Il y a eu de nombreux rapports depuis sa mort selon lesquels les dirigeants de la banque ont cherché à garder Epstein comme client en raison de ses liens avec certaines des personnes les plus riches du monde.

Dans l’acte d’accusation, on peut lire : « La traite des êtres humains était la principale activité des comptes qu’Epstein maintenait chez JPMorgan. »

La plainte accuse Chase de dissimuler « des transactions électroniques et en espèces qui ont éveillé les soupçons d’une entreprise criminelle dont la nature était la servitude sexuelle » de jeunes filles.

Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase, n’a pas encore commenté la nouvelle poursuite

Les dommages et intérêts réclamés par les îles Vierges américaines ne sont pas spécifiés dans le procès.

En novembre, les victimes d’Epstein ont poursuivi la Deutsche Bank et la banque JPMorgan Chase dans un procès distinct.

Les victimes ont déclaré que les banques avaient facilité l’opération de trafic sexuel d’Epstein parce que d’importantes sommes d’argent avaient été retirées pour payer ses victimes.

Bradley Edwards, un avocat dans l’affaire contre Deutsche Bank, a déclaré au Wall Street Journal : « Le temps est venu pour les vrais facilitateurs d’être tenus responsables, en particulier ses riches amis et les institutions financières qui ont joué un rôle essentiel.»

« Ces victimes ont été lésées par beaucoup, pas seulement par Epstein. Il n’a pas agi seul. »

Les poursuites intentées en novembre affirment que les victimes d’Epstein ont été payées en espèces provenant de retraits importants de JPMorgan Chase et de la Deutsche Bank. Les banques sont accusées d’avoir facilité les abus du financier pédophile

L

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :