Samedi dernier, Eric Zemmour fut accueilli en star à la “Convention de la droite” où il tint un discours que ne lui pardonne pas la Société des Journalistes du Figaro qui s’est fendue d’un communiqué incendiaire lundi, estimant nécessaire de préciser que les propos du polémiste ne reflètent en rien la ligne éditoriale du Figaro.

La conclusion de ce communiqué demandait instamment à la direction de la rédaction d’un mettre un terme “à cette situation ambiguë”. Sous-entendu : il faut le virer…

Aujourd’hui, mardi, nouveau communiqué de la Société des Journalistes du Figaro se félicitant de la réponse obtenue d’Alexis Brezet, directeur des rédactions du Figaro. Celui-ci assure avoir fait part à Eric Zemmour de sa “réprobation”. Et Brezet de rappeler que le site du Figaro a d’ailleurs publié le texte de l’intervention de Raphaël Enthoven prononcé à cette convention pour dire à ses participants à quel point ils étaient dans l’erreur…  Avis à ceux qui penseraient encore que Le Figaro est un journal de droite…

Mais les journalistes du Figaro ne partagent pas tous le point de vue de la SJF ni celui d’Alexis Brezet, loin s’en faut. Tous n’ont pas le courage d’affirmer publiquement leur opinion, comme Marc Mennessier (voir le tweet ci-dessous), mais dans les coulisses, il y a de la grogne.


Notons enfin que, étrangement, la Société des Journalistes du Figaro se garde bien de mentionner la présence à cette “convention de la droite” de son éditorialiste Ivan Rioufol. Il est vrai que celui-ci avait choisi de tenter de se dédouaner en qualifiant le discours de Zemmour d’apocalyptique, outrancier “et, pour partie, erroné”.

MPI n’est souvent pas tendre pour Eric Zemmour. Nous n’aimons guère, c’est un euphémisme, certains de ses propos et de ses écrits qui tentent de lier le sort de la France à celui d’Israël. Et nous ne considérons pas qu’il soit dès lors le mieux placé pour incarner le camp national français.

Mais il y a quelque chose de profondément hypocrite de la part de journalistes, de s’offusquer de ce qu’ils considèrent comme une confusion des genres à voir Eric Zemmour, au statut de journaliste, prendre part à la tribune à des meetings politiques. Ces journalistes ont vite fait d’oublier que leurs confrères sont légion à s’exprimer partout non pas en commentateurs objectifs de l’actualité mais en véritables acteurs politiques. Il n’y aurait rien à reprocher à cela si ces journalistes faisaient ouvertement partie d’une presse d’opinion revendiquée comme telle. Mais, au contraire, ils ont le culot de s’ériger en juges, en boussoles, tout en prétendant travailler pour des médias d’information objectifs alors que ces médias sont strictement aux ordres du système.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Cadoudal says:

    la droite “convenable” ne peut être que maçonnique et licrasseuse;

    seuls les Israéliens ont le droit d’ être nationalistes et patriotes , sans être diabolisés.

    un Français patriote et catholique , ne peut être qu’une bête immonde , à traiter à Nuremberg., selon le Crif et ses larbins journalistes.

  2. sabinaki says:

    Aujourd’hui je me sens Eric Zemmour…

    On aimerait bien entendre ce genre de discours dans la bouche de Marine Le Pen.
    Elle veut trop plaire aux gens et manque de conviction.

    Si sa nièce Marion ne se présente pas aux présidentielles, on est bon pour cinq ans de plus avec Macron.
    Celle-ci n’envisage pas de se présenter, paraît-il, mais n’en a-t-elle pas le devoir ?
    Elle serait surprise par son score.