Le Catéchisme de l’Église catholique promulgué par Jean-Paul II en 1992 a été actualisé récemment afin de prendre en compte la condamnation par le pape François de la peine de mort. Ainsi la nouvelle formulation éditée par la Congrégation pour la Doctrine pour la Foi du numéro 2267 du Catéchisme de l’Église catholique sur la peine de mort est donc désormais rédigée ainsi en français  :

« Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée à la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun.

Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que ’’la peine de mort est inadmissible car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne’’ et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde. »

Que cette réforme bergoglienne qui condamne de la peine de mort soit contraire à l’enseignement traditionnel ne doit pas nous étonner outre mesure :  elle s’inscrit logiquement, par son attachement à la notion conciliaire de dignité humaine, dans ce nouveau Catéchisme imprégné des enseignements et de la révolution doctrinale du concile Vatican II en rupture avec la Tradition bi-millénaire de l’Église catholique. Jean-Paul II n’a-t-il pas précisé lors de la parution en 1992 de ce nouveau « catéchisme post-conciliaire » qu’il « constitue un compendium de la vérité annoncée par l’Église dans le monde entier, est le fruit le plus mûr et le plus complet de l’enseignement conciliaire », qu’il présente le « contenu de la foi de façon conforme à la vérité biblique, à la tradition authentique de l’Église et en particulier aux enseignements du concile Vatican II (.). C’est un don prophétique, et il expose cette vérité à la lumière du concile Vatican II. »

Afin de garder la foi, il vaut donc mieux s’attacher au catéchisme de toujours, fondé sur le Catéchisme du concile de Trente, dont un merveilleux résumé est donné par le Catéchisme de saint Pie X.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :