Le Catéchisme de l’Église catholique promulgué par Jean-Paul II en 1992 a été actualisé récemment afin de prendre en compte la condamnation par le pape François de la peine de mort. Ainsi la nouvelle formulation éditée par la Congrégation pour la Doctrine pour la Foi du numéro 2267 du Catéchisme de l’Église catholique sur la peine de mort est donc désormais rédigée ainsi en français  :

« Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée à la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun.

Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que ’’la peine de mort est inadmissible car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne’’ et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde. »

Que cette réforme bergoglienne qui condamne de la peine de mort soit contraire à l’enseignement traditionnel ne doit pas nous étonner outre mesure :  elle s’inscrit logiquement, par son attachement à la notion conciliaire de dignité humaine, dans ce nouveau Catéchisme imprégné des enseignements et de la révolution doctrinale du concile Vatican II en rupture avec la Tradition bi-millénaire de l’Église catholique. Jean-Paul II n’a-t-il pas précisé lors de la parution en 1992 de ce nouveau « catéchisme post-conciliaire » qu’il « constitue un compendium de la vérité annoncée par l’Église dans le monde entier, est le fruit le plus mûr et le plus complet de l’enseignement conciliaire », qu’il présente le « contenu de la foi de façon conforme à la vérité biblique, à la tradition authentique de l’Église et en particulier aux enseignements du concile Vatican II (.). C’est un don prophétique, et il expose cette vérité à la lumière du concile Vatican II. »

Afin de garder la foi, il vaut donc mieux s’attacher au catéchisme de toujours, fondé sur le Catéchisme du concile de Trente, dont un merveilleux résumé est donné par le Catéchisme de saint Pie X.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. MA Guillermont says:

    Ce qu’un Pape a une fois établi , un autre ne peut le supprimer purement et simplement …!
    L’autorité papale est dénaturée par cet hérétique , l’esprit de l’épiscopat français prouve sa falsification … Cette fausse-Eglise est gouvernée par Satan et ses démons !
    En fait toutes leurs manigances son tournées vers l’augmentation du péché qui devient de plus en plus facile jusqu’à la condamnation capitale qui devient inadmissible selon ces trafiquants de la Doctrine de Jésus !
    Tout est permis , tout est pardonné , tous sauvés !

    LAMENTABLE ET FUNESTE

  2. Gauthier says:

    Une bonne définition de l’hérésie :

    ” Ce moment «spécial» où l’on a une plus grande perspicacité spirituelle que les apôtres, les disciples, les Pères apostoliques et les saints et tous les membres passés et présents de l’Église, même si on a une Bible, des livres spirituels, et des canons qu’ils ont écrits, compilés et qu’ils nous ont transmis.
    C’est une tromperie, car malgré tout cela, on croit en ses pensées et en ses opinions personnelles.”

    https://orthodoxologie.blogspot.com/2016/12/une-bonne-definition-de-lheresie.html

  3. Etienne says:

    Pour autant que j’aie bien capté le contenu. Il y a des degrés dans le magistère pontifical.

    Le magistère de niveau zéro, plus quelque chose (un peu comme la politesse due à un vieux monsieur) est illustré par les bla-blas improvisé en avion du genre : “Qui suis-je pour juger ?”
    Le magistère top niveau est celui qui répond aux conditions précisées par le concile Vatican 1 (un).
    Entre les deux… Mon coeur balance : là-dessus, le cléricalisme a soigneusement omis d’enseigner les simples fidèles. Ils devaient chercher par eux-mêmes. Et je n’ai pas cherché.

    Quant à la nouvelles disposition sur la peine de mort… Vous ne savez pas ? Un scoop de scoop est intervenu !
    Elle vient de (re) changer. En voici les termes, d’actualité plus fraîche que ça, ça n’existe pas.

    “En matière de peine de mort, après prières et réflexions.
    Aux motifs que
    – dans la grande majorité des pays d’origine des migrants illégaux, la peine de mort est admise et appliquée.
    – dans le but de ne pas perturber inutilement les catégories de pensée des migrants illégaux. Ils ont déjà tant souffert.
    – constatant enfin que les pays d’accueil ne doivent pas se croire plus “civilisés” que les pays de départ, mais au contraire s’inspirer de tout ce qui se fait de positif là-bas.

    Grâce à l’aide du Saint-Esprit, et dans notre grande sagesse, Nous avons décidé d’inviter les pays d’accueil des migrants illégaux à rétablir et pratiquer la peine capitale.

    Fait à ste Marthe, à Rome, ce 08/08, après le repas du soir.

  4. Cadoudal says:

    E.Scalfieri :
    .
    “Votre Sainteté, vous-même l’aviez écrit dans une lettre que vous m’avez adressée.
    La conscience est autonome, disiez-vous, et chacun doit obéir à sa conscience.
    A mon avis, c’est l’une des paroles les plus courageuses qu’un Pape ait prononcée.”

    pape François
    “Et je suis prêt à la répéter.

    “Chacun a sa propre conception du Bien et du Mal et chacun”

    ” doit choisir et suivre le Bien et combattre le Mal selon l’idée qu’il s’en fait. ”

    Il suffirait de cela pour vivre dans un monde meilleur.”

    • robe31 says:

      ce pape est simplement un opportuniste ; l’écologie est à la mode ; il sort un livre prônant l’écologie ; la peine de mort est abolie dans la plupart des états occidentaux , il l’introduit dans son catéchisme ,la libre pensée à la mode , il réhabilite Luther…etc..

      • Cadoudal says:

        l’ écologie, l’ abolition de la peine de mort , les moeurs de Sodome

        ces choses sont des outils au service de la Révolution talmudique.

  5. marc VOISIN says:

    Il est stupide de prétendre qu’un grand criminel ne perd pas sa DIGNITE, IL LA PERD !!!
    En conséquence, et surtout dans les case de possibilité de récidive comme les pédophiles , d’appliquer la peine de mort , tout simplement pour protéger NOS ENFANTS , d’autant plus que nombreux sont les spécialistes affirmant qu’ils sot INGUÉRISSABLES .