Thierry Bouclier est avocat et écrivain.

En fouillant dans les proclamations politiques, les discours parlementaires, les circulaires ministérielles, et autres traces de la vie politique française, Thierry Bouclier a rassemblé quantité de déclarations de personnages installés au panthéon républicain et de médias référents du politiquement correct qui vaudraient aujourd’hui à leurs auteurs d’être condamnés par la bien-pensance et les tribunaux.

L’avortement, qui est aujourd’hui considéré comme un “droit fondamental”, fit longtemps l’objet de la réprobation la plus vive de la part des plus hautes autorités morales républicaines. Thierry Bouclier cite notamment le dreyfusard Joseph Reinach, exigeant à la tribune de la Chambre que soient très sévèrement réprimées les “abominables matrones qui pratiquent aujourd’hui en toute impunité le plus scélérat des métiers“.

La question homosexuelle, dans un genre parallèle, recèle des surprises du même ordre. Le parlementaire communiste Jacques Duclos, dont quelques rues de villes françaises portent le nom, osa crier lors d’une émission radio de RTL, le 10 mars 1971 : “Allez vous faire soigner, bande de pédérastes, le parti communiste français est sain.”. Une dizaine d’années plus tôt, le 18 juillet 1960, à l’Assemblée nationale, Paul Mirguet, un gaulliste historique dénonce le “fléau social” qu’est l’homosexualité.

Le lecteur s’amusera de relire Badinter défendant un livre de Lucien Rebatet, de trouver un article paru dans le journal Le Monde en 1969 rendant hommage à Robert Brasillach, de découvrir le moment où la gauche criait “vive l’Algérie française !“, de se souvenir que Valéry Giscard d’Estaing redouta l’invasion immigrée et que le communiste Georges Marchais défendit “la préférence nationale“. Les citations abondent et montrent à quel point le monde d’aujourd’hui s’offusque de tout ce qui fut jusqu’il y a peu considéré par presque tous comme du simple bon sens.

Un ouvrage particulièrement d’actualité !

La République amnésique, Thierry Bouclier, éditions Terra Mare, 269 pages, 18 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires